VieDeMaman

Je suis Charlie.

8 janvier 2015

« Le plus difficile, dans la maternité,  c’est cette inquiétude intérieure que l’on ne doit pas montrer « (Audrey Hepburn).

Le plus dur dans la maternité, c’est aussi de ne pas transmettre ses émotions à nos enfants-éponges.

C’est de figer ces instants de bonheur qu’ils nous font vivre en toute insouciance.

C’est de les protéger de toute cette barbarie qui constitue notre monde.

C’est de partager des sourires en masquant notre crainte de l’avenir.

C’est d’essayer de les faire grandir dans un monde semblable à celui des bisounours alors que la vie réelle en est l’exact opposé.

C’est de continuer à vivre notre bonheur alors que, dehors, c’est un monde cruel qui nous attend.

C’est de les protéger à notre échelle de tout cela, alors que la vie, elle, se « joue » à l’échelle internationale …

Ce 7 janvier 2015, la maternité a pris un tournant différent. La maternité nous a obligés de nous cacher dans notre quotidien, de nous fondre dans notre bonheur familial, d’éteindre tous les écrans, d’attendre que notre enfant dorme, apaisé, l’air de rien, comme si ce jour était un jour normal. Avant de nous, adultes, revenir dans le monde réel. Découvrir l’humanité telle qu’elle est aujourd’hui. La barbarie. L’horreur. Puis la tristesse. L’incompréhension. La colère.

J’ai ouvert ce blog il y a maintenant 7 semaines. Pourquoi ? Simplement pour écrire mes émotions, mes opinions, et, surtout, les partager. Que ça soit approuvé par certains ou réprimé par d’autres. Ce blog me permet simplement d’user de ma liberté d’expression, par l’intermédiaire de mon clavier. Ce blog, c’est ce qui fait mon évasion, dans ma petite routine quotidienne.

Certains préfèrent écrire directement sur le papier, un stylo à la main. D’autres usent de leur liberté d’expression via la parole, ou encore par le dessin. Cette liberté est fondamentale. Elle a été édictée dans la DDHC de 1789. Elle est l’une des valeurs de notre démocratie. Un de ses piliers, également.

Hier, certaines personnes ont pillé notre liberté d’expression. Ils ont voulu la massacrer. Mais la liberté d’expression est plus forte que la cruauté de ces personnes. La liberté d’expression dépasse l’être humain, puisque celle-ci résiste à la mort. La liberté d’expression ne disparait pas avec son auteur, elle lui survie.

Hier, des actes inhumains ont eu lieu par des humains et envers des humains. Des actes profonds, qui touchent toute la population. Au-delà de la population, ces actes touchent nos libertés. Notre liberté d’expression, en premier lieu, mais également notre liberté de vivre, simplement. Pour autant, ces actes ne doivent pas nous faire peur, nous ne devons pas nous sentir menacer. Car avoir peur serait satisfaire ces personnes qui ont volé les libertés des victimes. Nos libertés, à tous. Avoir peur reviendrait à donner de l’importance à ces personnes, à leurs convictions, également.

Ce qu’il faut tirer, de ces évènements, et à mon sens, c’est qu’il faut continuer à se sentir libre, à jouir chacun et chacune de nos libertés. Mais, au-delà de ceci, et parce qu’ici je te parle de maternité, la plus grande leçon à tirer, c’est d’apprendre à protéger ses enfants de ces actes inhumains, à les protéger de la cruauté, de la barbarie. Ils comprendront bien assez vite lorsqu’ils seront plus grands …

Je suis debout, à côté de vous, pour manifester mon désarroi, ma colère, mon incompréhension. Comme beaucoup, depuis hier, et comme demain, Je suis Charlie.

54ad3fd9551aeje-suis-Charlie

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Anne Goudreau 10 février 2015 at 11 h 15 min

    Hey tout le monde, J’ai beaucoup aimé , et je suis plutôt d’accord avec le rédacteur. Je pense que ces meutres sont terribles et terrifiants. Je considère qu’il serait l’heure de se battre contre ce genre d’ attaques contre la liberté de pensée. Je considère par ailleurs qu’il est nécessaire à cette fin de re-découvrir et montrer en quoi Charlie c’est la France. Pour cela j’ai fait la page facebook https://facebook.com/ledailycharlie/. Le but du site est de récupérer d’anciennes Unes de Charlie Hebdo et de les recontextualiser notamment au niveaude l’histoire, pour permettre même aux plus jeunes de comprendre l’esprit de Charlie.

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :