Côté parents

La distance.

13 janvier 2015

Il y a quelque chose que je regrette, dans ma maternité, c’est la distance. En lisant cette phrase, tu te demandes surement de quoi je peux bien parler ! En effet, j’ai mon bébé et mon amoureux tous les jours à mes côtés. Cette distance, dont je te parle, c’est celle de nos familles.

6b151258

Nos chemins se sont séparés il y a deux ans. Deux ans que nous sommes partis de Bretagne pour nous installer à Bordeaux. Deux ans que nous faisons notre petite vie tranquillement, sereinement, de façon pérenne, dans cette nouvelle ville. Au départ, tout ceci a été très simple. Nous avons quitté familles et amis afin de vivre en amoureux, à la découverte d’un nouvel environnement, une nouvelle université pour moi, un nouveau travail pour mon chéri. Un nouvel appartement, aussi.

Mais voilà que je suis tombée enceinte – après un certain temps d’essai – et pour notre plus grand bonheur ! Pour autant, ce bonheur masquait aussi une petite peur, un regret. J’ai d’abord eu peur d’annoncer ma grossesse à mes parents, à mon papa, surtout. Alors que j’étais encore étudiante. Alors que, certes, j’avais un CDI, mais à temps partiel et dans un autre secteur que ma branche d’études. Pourtant, notre situation nous permettait d’avoir un enfant. Deux CDI, un appartement assez grand, des revenus tous les mois et une réserve financière, un couple stable depuis des années, et puis, par la suite, un achat immobilier, … Mais j’ai eu peur. Simplement peur de leur réaction. Peur de les décevoir. Peur qu’ils n’acceptent pas. Peur qu’ils nous renient.

IMG_0549

Cette peur a très vite été mise de côté lorsque nous avons annoncé ma grossesse – par téléphone, sympa non ? Encore un regret … – et qu’ils ont été ravis, heureux. Ma grossesse m’a donné la chance inouïe de me rapprocher de mes parents, de ma maman. Nous n’avons jamais été aussi proche que lorsque j’attendais notre enfant. Des coups de fils réguliers (je ne te parles pas du dernier mois de grossesse … Tous les jours. Jusqu’à 4 fois en une seule journée!), des cartes, une excitation à chaque instant, de la joie, du bonheur dans leur voix.

La naissance de notre fils a également été assez vite entourée, malgré que nous vivons loin de nos familles. Nos parents sont venus rapidement le rencontrer. Ce fut des moments exceptionnels, d’amour profond, de joie, de bonheur.

DSCN2995

Cependant, le manque s’est fait ressentir par la suite. La distance a fragilisé ce lien que j’estimais si fort. Je regrette de faire subir cela à mes parents. Je regrette qu’ils ne puissent pas vivre auprès de leur petit-fils. Je regrette que mon enfant ne puisse pas grandir à leur côté. Car ils ont tellement de choses à échanger ensemble. Car ils ont tellement de choses à lui transmettre. Car il a tellement de choses à apprendre avec eux.

Cependant, pour leur permettre de créer ce lien unique petit-enfant – grand-parents, nous remontons 2-3 fois par an en Bretagne. Et eux viennent également 2 fois, environ. De plus, nous avons tout de suite été d’accord avec PapaPapa afin d’offrir à notre enfant, lorsqu’il sera plus grand, quelques jours de vacances chez ses grand-parents, seul ou avec nous. Qu’il puisse adorer ses moments et les attendre avec impatience. Qu’il puisse apprendre d’eux et, qu’eux, en retour, puisse apprendre de lui. 

DSCN3037

J’ai le sentiment d’avoir privé à la fois mon enfant mais également ses grand-parents d’une chance extraordinaire de pouvoir vivre ensemble. Le premier Noël de notre fils était particulier puisqu’il ne l’a pas passé avec la famille en général. Nous étions simplement tous les trois.

C’est comme si un manque s’installe dans notre vie, dans notre coeur. Et même si il faut apprendre à vivre sa vie de famille, à se construire autour de notre noyau familial, ce n’est pas toujours évident d’accepter cette distance.

Nous essayons de nous convaincre que nous n’avons pas fait un « choix » à l’encontre de notre famille. Nous avons décidé de construire Notre famille. Ce choix est le notre et est personnel. Nous l’assumons. Et nous assumerons notre choix d’agrandir notre famille le moment venu, malgré la distance qui nous séparera encore de nos familles (Et, ce moment, je t’avoue, j’ai très hâte qu’il arrive !). 

20140316_162309

Mais, pour autant, comment gérer la distance lorsque nous habitons loin de nos familles et que bébé grandit si vite ?

 

You Might Also Like

9 Comments

  • Reply Mme Statler 13 janvier 2015 at 19 h 27 min

    Il y a certes des kilomètres qui vous séparent toi, ton enfant et tes parents. Mais en lisant ton article je ne ressens pas de distance entre vous. Vous êtes très proche. Tes parents ont leur place de grands-parents rassure toi.

    • Reply Elodie 13 janvier 2015 at 19 h 41 min

      Ca me fait très plaisir ce que tu me dis Mme Statler ! Ce n’est pas évident de gérer tout cela. C’est difficile, même ! J’aimerais tellement qu’ils puissent passer plus de temps ensemble tous les 3 ! Mais nous essayons, au maximum !
      Belle soirée !

  • Reply Le bébé de Célestine 13 janvier 2015 at 21 h 52 min

    Hélas je connais cette distance! Par choix nous sommes partis très loin pour mes études (dans le Nord de la France, sachant que je suis originaire du sud et chéri du sud ouest). Presque 1000km nous séparent de nos proches, de ma famille en tout cas, et je dirais tout autant de celle de chéri. Bon, notre déménagement était provisoire (3 ans qui au final dureront 4 ans et je l’espère pas davantage). Des années difficiles loin de ma famille. Le manque a contribué à une grosse déprime qui a été un frein à ma scolarité (j’ai dû m’arrêter durant plusieurs semaines, étant chaque jour en pleurs, tétanisée).
    Aujourd’hui nous allons avoir un bébé. Mais l’année étant relativement épurée niveau cours pour moi, j’ai choisi d’accoucher dans la région d’où je suis originaire pour être au plus près de mes proches.
    Plus j’avance dans la vie et plus je me rends compte combien ils sont importants pour moi. Autant je rêve de parcourir le monde, autant je sais que j’en serai incapable. Je veux profiter de chaque instant auprès d’eux, de nos familles, avec notre enfant.
    Je te souhaite beaucoup de courage et espère que vous profiterez pleinement de chacun des instants partagés.

    • Reply Elodie 14 janvier 2015 at 19 h 50 min

      Ah oui, 1000 kms, là ça fait une sacré distance. J’espère de tout coeur pour toi que vous pourrez vite vous rapprochez de vos familles ! Surtout avec l’arrivée de ce bébé qui ne serait tarder. C’est super que tu puisses retourner près de ta famille pour l’accouchement ! Tu sais, j’ai également vécu ma grossesse en étant étudiante (d’ailleurs, je pense à écrire là dessus …). Ca n’a pas été simple, mais j’ai pourtant super bien réussie mon année (à mon grand étonnement, je suis arrivée 5e de ma promo sur 30, alors que j’étais la seule enceinte et maman d’un petit bout !). J’espère réussir à offrir tout de même à mon enfant un lien unique avec ses grands parents …. <3 <3

      J'ai également été voir ton blog, j'adore ta façon d'écrire ! C'est intéressant de partager avec toi ton vécu sur ta grossesse !

      Bises.

  • Reply Sk3llingt0n 13 janvier 2015 at 22 h 40 min

    De cette expérience je peux t’en donner une, celle de ma soeur qui a eu sa famille alors que nous étions tous parqué sur la bourgogne/franche-comté, elle et son mari sont partis très vite dans le sud à Perpignan. C’est loin quand on vient de l’Est, très très loin :/ ma mère et le père à ma soeur qui vit en Bretagne (encore plus loin XD) n’ont pas pu profiter des petits-enfants malgré leurs venu une fois par an dans chaque famille, remonter une fois par an c’est pas beaucoup. Que d’émotion quand ils nous ont annoncé la venue du premier, triste en revanche de ne pas pouvoir en profiter, je n’ai jamais vu mon premier neveu tout bébé, la première fois que je l’ai vu il avait déjà 1an bien tassé. Ensuite ils nous ont annoncé la venue de ma nièce j’ai pu la voir à une semaine car on été descendu pour noël et puis après plus rien…..J’ai mon autre soeur qui a eu sa petite, la première fois que je l’ai vu elle avait 3 ans. Et enfin mon dernier neveu, je l’ai vu à 6 mois et revue pour le première fois mon autre neveu qui avait déjà 8ans et ma nièce qui en avait 6. Ma mère a pas vraiment mal vécu, pour Jehanne, elle a pu en profiter car elle a vécu très vite près de ma soeur, elle faisait la nounou mais pour les 3 autres, il y a eu une part de souffrance mais elle ne disait rien car c’était le choix de sa fille de partir et de construire sa famille ailleurs, depuis que le dernier est né, elle y vas tous les ans pendant un mois comme ça elle peut voir ses petits-enfants, pour la mienne pas de soucis on vit à 20min l’une de l’autre mais c’est quand même dur car de bébé j’ai vu mes neveux/nièce passé à enfant puis à pré-ado/ado et Mehiel qui a maintenant 4 ans que j’ai revu en mai dernier (puis au jour de l’an). ça m’a fait bizarre, en tant que tata ça fait mal car on ne peut pas profiter et être présent mais grâce au net et tout, on peut partager tout ça. Ma belle-famille vit à 8h de chez nous et mon père vit à 4h, on les voit tous les 2 mois quand ils viennent, et puis j’envoie des photos, on parle d’eux à la petite, autant pour ma belle-mère/beau-père que pour mon père c’est leur premier petit enfant (je n’ai pas le même père que mes soeurs) la distance fait mal mais du fait qu’on s’appelle souvent, que j’envoie des photos régulièrement et des vidéos, ça les soulagent un peu, certes il n’y a pas de rôle de grand-parent mais pour se rassurer on se dit tous que actuellement l’enfant n’en a pas encore conscience, c’est dans pas longtemps qu’il faudra mettre de nouvelles dispositions en place. Aller courage, je peux savoir combien c’est dur. Merci pour ce joli billet <3

    • Reply Elodie 14 janvier 2015 at 19 h 47 min

      Merci pour ton partage ! Je me rend compte qu’on est bien nombreux dans cette situation … On essaye de se voir au maximum ! Mes frères et soeurs sont venus très rapidement nous voir, sauf un qui ne pouvait pas et qui a rencontré son neveu à 1 mois 1/2. Mes parents sont naturellement venus également ! Mais voilà, j’espère qu’avec le temps nous réussirons à se voir un maximum de fois … La distance, ça fait mal. Merci encore pour ton partage, et merci à toi pour ta jolie dernière phrase qui me fait très plaisir et qui m’encourage à continuer cette aventure blogosphérique !

  • Reply La vie de Didou et Maman 15 janvier 2015 at 14 h 14 min

    Comme je te comprends…
    Je te l’es déjà dis mais moi aussi je connais la distance. Mais comme toi ça nous a un énormément rapprocher.. Même si des milliers de kilomètre nous sépare.
    Et oui… L’île de la Réunion, L’inde, La Pologne ! :(
    En tout qu’à je te comprend énormément !

    • Reply Elodie 15 janvier 2015 at 17 h 29 min

      Oulala oui des miliers de kilomètres pour toi … J’espère que ce n’est pas trop dur … La vie prend un sens différent…

  • Reply Notre week-end en Bretagne | MumPasCap ! 26 janvier 2015 at 18 h 23 min

    […] pour notre Capitaine de pouvoir grandir avec sa famille à ses côtés (je t’en parlais ici). Cependant, j’aime pas l’idée de rentrer pour un week-end. En effet, je trouve que […]

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :