VieDeMaman

Terreurs nocturnes de l’enfant : comment les affronter ?

31 octobre 2016

Il y a quelques semaines encore, notre sommeil était perturbé par un capitaine criant et pleurant en pleine nuit, à plusieurs reprises. Parfois endormi, parfois réveillé, son sommeil était chaotique … Tout comme notre état de fatigue. Au-delà des couchers, ce sont ces multiples réveils nocturnes et les terreurs nocturnes les accompagnant qui ont été difficiles à gérer. Autant pour lui que pour nous.

J’avais beaucoup de peine de le voir ainsi, de ne pas comprendre ce qui se passait, et surtout la peur de mal faire, de réagir d’une manière inadaptée à la situation. Je me suis donc renseignée sur ces troubles du sommeil. J’ai alors découvert ce qui se cachait derrière le terrifiant terme des « terreurs nocturnes« , ainsi que leurs différences avec les cauchemars.

Mais c’est quoi, ces terreurs nocturnes ?

Ce sont des crises violentes, qui peuvent être physiques comme physiologiques. Ces terreurs nocturnes apparaissent lors d’une phase de sommeil profond. Elles ne laissent, en général, aucun souvenir à la personne, qui dort lors de ces crises. 

Développement incomplet du système d’éveil, maladie infectieuse ou stress peuvent provoquer des terreurs nocturnes. Cependant, ce comportement peut également démontrer un problème de développement d’ordre affectif ou social chez l’enfant.

Sympathique, de lire tout ça, non ?

On se dit qu’on a loupé quelque chose, mal fait son éducation, et que notre petit bout est perturbéBien évidemment, j’ai donc cherché des solutions pour que ces mauvais moments disparaissent et que son sommeil soit réparateur …

Terreurs nocturnes et endormissement

Je suis cette maman qui ne peut s’empêcher d’aller le voir dormir, chaque soir .. !

Nervosité au quotidien …

Parce qu’en plus de tout ça, mon petit garçon présentait un état de fatigue important. Cerné, fatigué, et surtout énervé, ce n’était ni facile pour lui, ni facile pour nous, de vivre ça quotidiennement. De l’accompagner dans ses journées éprouvantes, de l’aider à trouver le calme et la sérénité pour s’endormir. Et surtout, de lui donner assez de confiance pour qu’il n’ait plus peur de se coucher, autant à l’heure de la sieste que le soir. Je voyais mon petit garçon se transformer petit à petit, changer totalement. Avoir à la fois une mine triste, un teint très pâle, être nerveux et assez terrorisé au moment où l’heure du coucher approchait.

Quand j’ai appris que les terreurs nocturnes se soignaient par des séances de psychothérapie, j’ai clairement eu peur. Oui, parce que, de part mon éducation, consulter un psychologue, c’est être malade. Etre malade mental. Et … Bah non, c’est pas possible de s’avouer que son enfant soit malade psychologiquement. 

Mais comment réagir, alors ?

On en a parlé à notre médecin et, finalement … Il nous a vite rassuré sur le fait que le capitaine n’avait pas besoin de voir un psychologue, notamment à son âge !! Il nous a conseillé de modifier un peu notre rituel du coucher, de ne pas le bousculer le soir (et aujourd’hui il nous demande de lui même d’aller au dodo !!!), et d’essayer des petites techniques simples. En effet, il nous a conseillé de modifier dans un premier temps le rituel du coucher, plutôt que de courir chez le premier psychologue. Le capitaine a gagné en confiance grâce à des petites choses toutes simples, les couchers étaient plus agréables, et les nuits réparatrices. 

Le laisser choisir son histoire du soir. En lire deux si il en a envi. Changer de veilleuse. Lui faire confiance et le laisser allumer et régler sa veilleuse. Changer de lit. Lui donner de l’homéopathie (en vrai, ça a bien fonctionné !). Laisser la lumière allumée. Lui rappeler qu’on était là et présent au besoin, … 

Et bien sur, garder son calme !

Terreurs nocturnes et cauchemars

Enfin, notre changement de rythme au quotidien a eu, je pense, un effet bénéfique sur ses nuits. J’ai pu me rendre beaucoup plus présente et disponible pour lui, être moins fatiguée moi-même également.

Bien évidemment, le médecin nous a averti que ces terreurs nocturnes pouvaient se représenter à tout moment. Actuellement, nous vivons une période assez calme, mais on reste à l’abri …

Les cauchemars, quant à eux, sont bien différents. Ils ont d’abord lieu lors d’une phase de sommeil léger, ce qui entraine souvent le réveil de l’enfant. Ils reflètent un état anxieux ou une peur dont on peut avoir conscience. Ils peuvent causer des troubles du sommeil lorsqu’ils sont répétitifs.

En fait, ce n’est pas si simple de distinguer ces deux troubles du sommeil. On apprend à les différencier en fonction des situations qui se présentent à nous.

Mais, parfois encore, je me demande ce qui se passe dans la tête de mon petit garçon, lorsqu’il cri ou pleure en pleine nuit ! 

Et toi, dis moi, comment gères-tu les réveils nocturnes de tes enfants ? 

Je vous avais déjà parlé du sommeil du capitaine ici, en vous présentant la veilleuse projecteur d’étoiles Tortue de chez Pabobo. On l’utilise encore aujourd’hui, et cette veilleuse fait partie du rituel du coucher. Je vous la conseille encore ;-)

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Mam'Weena 31 octobre 2016 at 4 h 08 min

    On a eu aussi quelques épisodes de terreure nocturne (j’ai tendance à me dire : hurlement endormi = terreure nocturne, pleure éveillé = cauchemar) sporadique et des cauchemar.
    Ce qui me rassure, c’est que on a naturellement évolué vers un rituel de sommeil comme celui préconisé par ton médecin
    En ce moment, son sommeil est de nouveau aléatoire (et celui de son frère aussi, sinon, c’est pas drôle. ..) mais il est un peu malade

  • Reply lafeebiscotte 31 octobre 2016 at 9 h 34 min

    Oh ca ne doit pas être évident en effet. J’espère que ça va s’arranger. Bon courage à vous.

  • Reply On a testé la veilleuse Super Nomade de Pabobo (+concours) - MumPasCap ! 31 octobre 2016 at 17 h 19 min

    […] vous en parlais ici, ces derniers temps, nous avons connu des nuits difficiles, rythmées par des terreurs nocturnes […]

  • Reply Lucile de Guinzan 7 novembre 2016 at 21 h 52 min

    Pfiou c’est pas évident ! Le médecin a été de bon conseil alors. Je suis contente que cela se soit apaisé au moins pour le moment et je retiens pour plus tard si je suis confrontée au problème !

  • Reply Pandacraft, le kit pour une activité créative avec son enfant (+ concours) - MumPasCap ! 11 novembre 2016 at 18 h 40 min

    […] des monstres ?! Et, comme je vous le disais il y a peu de temps, nous avons connu des épisodes de terreurs nocturnes avec notre p’tit capitaine. Je me suis donc posée la question de savoir si cette activité […]

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :