VieDeMaman

Et te retrouver chaque jour, mon amour

13 décembre 2016

Et te retrouver chaque jour. 

Comme si nous étions séparés depuis longtemps. Te retrouver, le sourire jusqu’aux oreilles. L’air malicieux. L’envie de t’extérioriser. De sortir de la bulle dans laquelle tu t’enveloppes lorsque tu y es. A la crèche.

L’excitation est au plus haut point. Tu te transformes, tu brises ta carapace. Et tu sautes de joie. Tu sautes de partout. Dans mes bras, sur les tapis.

Moi, je te vois comme tu es chaque jour. Je vois le petit garçon qui vit à mes côtés depuis plus de 2 ans et demi. Un petit garçon plein de vie, toujours excité, toujours à courir de partout.

Le petit garçon que je connais. Rieur, farceur, énergique

Mais de leur côté, elles connaissent un autre enfant. L’enfant qui se transforme lorsque sa maman arrive le soir. L’enfant qui se dévoile, qui montre réellement sa personnalité. Briser la glace qui te recouvre tout au long de la journée. Reprendre ta place. Ta place de petit enfant dynamique, ta place à mes côtés. Oser parler, crier, t’exprimer. Oser courir, sauter, te rouler par terre.

Chaque jour qui passe je te retrouve ainsi. Je retrouve le petit garçon que j’ai quitté le matin-même. Je retrouve le petit garçon que je connais. Que je connais par coeur.

Mais j’entends dire de toi que tu n’es pas le même le reste de la journée. On te décris comme étant introverti, réservé, timide. Ca fait maintenant 3 mois et demi que tu vas chaque jour à la crèche. Pourtant, on m’a dit que tu commençais enfin à t’intégrer il y deux semaines seulement. A oser aller voir tes « nounous » comme tu les appelles devant moi. 2 mois et demi pour oser faire confiance à ces personnes qui s’occupent de toi toute la journée.

Depuis les premiers jours je m’interroge. Je me demande si j’ai bien fait d’accepter cette place en crèche alors que tu approchais des 2 ans et demi. Je pensais faire le bon choix avant que tu ne rentres à l’école. Mais finalement, je remets toutes mes décisions en question. Qu’est-ce-qui te bloque ? Qu’est-ce-que tu appréhendes ? Qu’est-ce-qui te fais peur ? Je sais que je ne suis pas le bon exemple à suivre. Ma personnalité a eu raison de moi lorsque j’étais jeune. En devenant maman, mon plus grand souhait était de ne surtout pas te transmettre cette timidité. J’ai l’impression d’avoir échoué.

Je sais aussi que tout est encore à faire ou à refaire. Qu’il faut nous laisser du temps pour apprendre à avoir confiance en soi. Mais, mon tout-petit, tout ce que je veux aujourd’hui, c’est que tu oses être toi-même. Tu es une pépite, un petit garçon merveilleux, fascinant. Tu oses tout avec moi, tu es vraiment un être à part entière, et un être précieux. C’est difficile mais j’aimerais tellement que tu sois aussi à l’aise lorsque tu n’es pas avec moi !

Comment t’aider ? Comment t’accompagner ? Quelles sont les clefs pour réussir à te guider dans cet apprentissage ?

Et te retrouver chaque soir

Tu connais un vrai blocage entre ton quotidien à mes côtés et tes journées avec ces personnes que tu considères comme des inconnues. Des personnes qui t’impressionnent et qui t’empêchent d’être toi. Pourtant, elles sont la pour toi, ces personnes. Elles sont là pour t’accompagner dans ton autonomie, pour te laisser être celui que tu es. J’aimerais pouvoir te transmettre cette dose de confiance qui te manque. Pouvoir t’aider et t’accompagner, trouver la solution.

Savoir que tu arrives à être toi-même, que ta personnalité n’est plus un frein dans ton intégration dans des groupes.

Mais tu es toi et je crois bien que je ne peux pas modifier ce trait de caractère qui t’appartient et qui fait de toi la personne que tu es.

Tu resteras mon petit garçon, celui que je connais par coeur, celui que j’aime plus que tout au monde.

Et je continuerais de te retrouver chaque jour, mon petit garçon.

Et te retrouver

Il y a un an, un mois, 7 jours.

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply 13 décembre 2016 at 13 h 27 min

    « Elles sont là […] pour te laisser être celui que tu es »… Je n’en suis pas si sûre malheureusement. C’est à peu près partout que l’on cherche à formater nos enfants, à en faire de petits « êtres » (?) dociles. A-t-il réellement le droit d’être tel qu’il est ?

  • Reply Titisse 13 décembre 2016 at 14 h 42 min

    <3 avec maman on se sent si et si en confiance que l'on peut être soi même

  • Reply Je ne suis pas une poule 14 décembre 2016 at 11 h 58 min

    Je pense au contraire que tu as bien fait de le laisser expérimenter la vie en collectivité avant l’école. A la crèche ton petit bout se prépare doucement, entouré de plusieurs personnes et de moins d’enfants. Imagine si il avait dû vivre ce chamboulement dans une classe de presque 30 enfants avec seulement deux adultes… C’est normale que ton fils mette du temps à se faire à ses nouvelles règles mais, au moins, l’année prochaine il sera paré à affronter le monde « impitoyable » de l’école

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :