Côté parents

« Allez Elodie, viens attraper ton fils ! » (2 – et cette fois-ci, c’est la bonne!)

26 novembre 2014
20140421_225929-001

Mon petit être merveilleux !

 

Pour revenir à nos moutons, j’ai envi de te parler de cette journée qui a basculé ma vie. Ce 19 avril dernier.

Après presque 9 mois pleins d’une grossesse presque idéale (je t’en reparlerais, tu seras pas tout mais certaines choses:-)), le travail a commencé le 18 avril au soir. Des contractions, comme depuis quelques soirs. Très surmontables. J’étais au téléphone avec ma soeur (coucou soeurette!) quand ça a commencé, vers 19h30. J’ai bien sur dit à chéri que ça contractait, et il le sentait sur mon ventre. Mais nous décidons d’attendre toute la soirée, malgré que ces petites étaient espacées de 5 minutes ! Nous avons pris notre temps plutôt que de courir à la maternité, là où l’on nous aurait dit que c’était trop tôt pour venir !

Ainsi, les contractions ont duré. Vers 00h30, après une trèèèèèès longue discussion avec chéri (non non, on ne peut pas dire que c’était long, et on ne peut pas dire que c’était réellement une discussion : – On y va ? – Je sais pas. Et toi ? – Je sais pas. – Tu crois que c’est ça ? – Je sais pas. Et toi ? … Et je te passe la suite!), les contractions ont diminué, à mon sens. On a alors décidé de se coucher. J’ai même réussis à m’endormir, donc tu vois que c’était supportable non ! (Quelle chance de pouvoir dormir avant le travail!).

Ainsi, à 1h, au dodo, et je me suis réveillée avec une belle contraction cette fois-ci bien prenante à 3h53 (exactement!). Bien sur, j’ai fait participer chéri en le réveillant ! Pendant la première heure, les contractions se rapprochent – 8 minutes à 6 minutes. Chéri se rendort. Pendant la deuxième heure, elles se régularisent à 5 minutes. On décide de se lever pour aller toper à la porte de la maternité à 6h. Nous prenons notre temps (on se prépare trèèèès lentement, enfin moi surtout, serait-ce la peur qui commençait à se montrer ?!), entre 6h et 7h30, les contractions étant toutes les 3 minutes, et bien douloureuses (coucou les contractions dans les reins!). Nous arrivons vers 7h30 à la maternité, contractions toutes les 2 minutes, bien fortes, monito, tout le tralala, ouverte à 2,5. Youpi, on nous garde ! Nous sommes aujourd’hui très fiers d’avoir réussit à attendre LE BON MOMENT pour partir à la maternité. Ce n’est pas tout le monde qui y arrive hein !

20140419_070417-001

Mon dernier jour de femme enceinte. Oui oui, j’étais à terme là ! Petit bidon bonjour !!

Après une heure de monito, on nous envoi en salle de naissance. Et là … SURPRISE ! « Ohhh Elodie, mais tu es là ! ». Vous voulez savoir c’est qui, hein ? Cette sage-femme si merveilleuse dont je vous ai déjà parlé dans le premier article ? Elle s’appelle Géraldine, 15 ans de métier, et … C’est ma cousine ! Elle était toute heureuse de me voir, elle me parlait, et m’a ainsi tout de suite mise en confiance. Et surtout, elle m’a directement demandé si j’acceptais que ça soit elle qui me suive durant mon travail et jusqu’à la naissance de mon fils !

IMG_0613

Non non, je ne fais pas fatiguée ….

Deux jours avant, je disais à chéri que je n’aimerais pas être accouchée par ma cousine. Cette discussion étant venue sur la table après avoir appris la naissance de ma petite-cousine, le 17 avril, dont la maman a été accouchée par … Sa soeur !! Oui oui, tu as bien compris, ma cousine a accouché sa soeur, donc mon autre cousine, juste deux jours avant moi ! C’était un peu réunion de famille à la maternité !

Cependant, dans un contexte différent de stress, d’excitation, de me demander ce qui m’arrive, de peur, … Quand tu vois une personne si simple et si professionnelle, tu n’hésites pas une seconde : tu acceptes.

Et j’ai fait le bon choix. Je n’aurais pas pu avoir meilleur accouchement. Je n’aurais pas pu avoir meilleur suivi. Mon fils n’aurait pas pu naitre dans de meilleurs conditions. Tout a été parfait. Et je remercie encore mile fois cette équipe. Cette femme. Cette sage-femme. Ma cousine. Cette personne si proche qui a mis mon fils au monde, dans des conditions si intimes, dans notre bulle maintenant familiale, et tout ça en gardant une séparation professionnelle.

Ma cousine est une personne extraordinaire, et je ne le dirais pas assez encore. C’est la première personne a avoir réellement touché mon fils. Celle qui l’a guidé dans le tout premier moment de sa vie. Celle qui était là juste avant notre rencontre afin de me rassurer. Qui me disait que j’étais parfaite. Que je travaillais bien. Que je ne pouvais pas mieux faire. Cette personne si proche mais si professionnelle à la fois, cette personne qui m’a donné mon fils. Je me souviendrais toute ma vie de ce moment, de la bulle qu’elle a su créer autour de la naissance de notre fils, dans cette atmosphère si sereine.

L’accouchement en soi s’est très bien passé. Aucune complication, bébé parfait, qui a poussé son premier cri ce 19 avril 2014 à 16h11. Nous sommes restés 2h30 en peau à peau avant les premiers soins. Je ne pouvais espérer mieux.

Aujourd’hui encore, je pense souvent à cette journée si particulière. A cette femme qui donne tant de sa personne afin d’aider les futurs parents à vivre ce qu’il y a de plus fort, LA VIE.

Merci. Merci Géraldine. Merci cousine. Tu as su m’apaiser. Tu as su m’aider à mettre au monde mon fils. Tu as fait de moi une Maman.

 

20140421_205154-002

Ce nouveau rôle de maman du jour au lendemain …

 

IMG_0633

Premiers câlins, premiers moments complice papa – bébé chou

IMG_0085

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply homecoming dresses at sammydress 7 décembre 2014 at 12 h 54 min

    Hello There. I found your blog using msn. This is a really well written article. I will make sure to bookmark it and return to read more of your useful information. Thanks for the post. I’ll certainly return.

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :