Du côté de bébé

La peur de l’abandon.

30 décembre 2014

Mon petit capitaine a 8 mois et 10 jours, précisément. Et je t’avoue que depuis un bon gros mois, les nuits sont différentes. Un réveil ou des réveils nocturnes. Des pleurs. De peur. Parfois, il se rendort aussitôt. Parfois, ça prend plus de temps. Parfois, il a besoin de sentir qu’on est présents. Parfois, il a juste besoin d’une petite musique, de son doudou ou de sa tétine plus près de lui. Parfois, il ne pleure qu’un bref moment, comme si il voulait simplement nous dire qu’il était là, lui aussi. Ces réveils nocturnes, on les a beaucoup eus vers 22h15-22h30. Mais également en plein milieu de la nuit, 2heures, 3heures, 4heures du matin.

IMG_2826

Au départ, nous pensons à des cauchemars, à des terreurs nocturnes.  Puis, nous nous sommes dit, également, que ça pouvait venir du fait qu’il soit un peu malade. Mais ça a duré. Ca ne s’est pas arrêté. Et même si aujourd’hui encore le capitaine est malade, les réveils nocturnes sont présents, maladie ou pas. Enfin, je dois avouer que depuis deux nuits (ou peut-être trois ?), je touche du bois, il n’a pas eu de réveils en plein milieu de la nuit. Seulement un réveil vers 22h30.

Des réveils nocturnes depuis presque 2 mois alors que nous n’avons changé aucune habitude, il y a de quoi se poser des questions, alors que notre capitaine a toujours très bien dormit (tu seras jaloux (se) si je te dis qu’il a commencé à faire ses nuits à 1 mois et 10 jours ?).

Et puis, j’ai repensé à ce qu’on nous a toujours dis : vers 8 mois, il y aurait une période lors de laquelle l’enfant aurait peur de l’abandon, notamment de l’abandon maternel, et également peur de la séparation.

Hier, le capitaine n’était pas de très bonne humeur. Nous avons remarqué, avec PapaPapa, que depuis deux jours, dès que nous étions tous les deux dans une autre pièce, hors de son champ de vision, le Capitaine commençait à râler, à pleurer. Il est alors inconsolable jusqu’à ce qu’il nous voit de nouveau.

Tous ces éléments ont donc fait tilt dans ma tête … Mon bébé aurait-il peur que nous l’abandonnons ?

Dès que ces épisodes arrivent, je vais le voir, lui expliquer que nous sommes là et que nous serons toujours là pour lui. Je le rassure, je le câline. Je l’embrasse. Puis il repart à ses occupations. Il rejoue. Il rigole, il s’amuse, il vit. Mais s’il nous arrive de ne plus être dans son champ de vision, tout ça se répète. Il pleure, et avance dans notre logement pour nous retrouver. C’est qu’une fois qu’il nous a dans son champ de vision que son visage se ré-éclaircit, qu’il sourit de nouveau, et va mieux.

Aujourd’hui, après une semaine de vacances, le capitaine retourne chez nounou. Alors j’appréhende, aussi. C’est PapaPapa qui a la mission de le déposer, et moi, je vais le récupérer. En général, il n’est pas difficile de le déposer chez sa nounou. Enfin, cela se fait dans la douceur. Mais j’ai personnellement toujours beaucoup de mal à le laisser, je me retrouve vidée derrière la porte de cette maison dans laquelle il s’amuse. Pourtant, le capitaine, lui, le vit bien. Il fait de grands et larges sourires à nounou dès qu’il arrive. Et venir le chercher est un sacré bonheur. Nous avons droit à de grands sourires, à de gros câlins (qui sont assez violents : pincement de joues, mordillage, arrachage de cheveux …). C’est que du bonheur !

IMG_2828

La peur de l’abandon peut durer un certain temps. Quelques mois, même. Le bébé prend en effet conscience qu’il n’est plus un avec sa maman, mais il n’a pas conscience de la personne qu’il est vraiment, lui-même. On peut le remarquer facilement en faisant un test simple : lorsque l’on met un bébé de plus de 8 mois devant un miroir, il rigole et essaye de toucher son reflet qu’il voit, comme s’il essayait de communiquer et de jouer avec un autre enfant. Si on utilise un signe distinctif, comme, par exemple, mettre du rouge à lèvre sur le nez de bébé, celui-ci essayera toujours de toucher le miroir, et non pas son propre nez.

Et puis, après cette période où il réalise qu’il ne forme pas qu’un avec sa maman, qu’il en est séparé, et lors de laquelle il a peur que nous ne revenons pas après être partis, l’enfant commence à comprendre qu’il ne forme qu’un, et qu’à chaque fois que nous partons et le laissons, nous revenons le chercher. De là, il commencera à se forger sa propre identité, et, ainsi, sa propre personnalité. De là, le jeu du miroir prend un autre sens. En effet, le bébé au nez rouge touchera son propre nez et non plus le miroir : ce qui démontre qu’il a pris conscience de la personne qu’il était.

Montrer à son enfant que nous l’aimons et lui expliquer les choses est très important. Il est essentiel pour l’apprentissage de son enfant de lui expliquer que nous partons pour revenir le chercher plus tard, de lui dire au revoir, à tout à l’heure, mais également de lui dire que nous l’aimons, et de le lui montrer. Ainsi, l’enfant prendra confiance en nous, et comprendra que nous tenons à lui, qu’il est important pour nous. De là, l’enfant va gagner en assurance et en indépendance, il va continuer à évoluer, cette fois-ci de manière plus indépendante. A partir de ce moment, ce sont d’autres problèmes qui vont apparaitre, notamment si votre enfant est colérique ;-).

Du coup, la question, c’est de savoir comment va-t-il réagir quand nous allons le déposer chez sa nounou, après une semaine de vacances lors desquelles il est resté à la maison avec PapaPapa. Va-t-il aussi bien accepter que nous le laissons chez nounou toute la journée ? Va-t-il aussi bien accepter que nous partions travailler le matin ? Va-t-il tout comprendre comme avant ? Ou alors tout ça va-t-il changer ? Nous avons pris l’habitude de dire au capitaine que nous revenons vite le chercher, en fin de journée, après le travail. Mais cela va-t-il suffire, maintenant ? Tant de questions que je me pose alors que les vacances de Noël ont pris fin hier …

La première journée chez nounou a été différente de son rythme précédent. Le capitaine était de bonne humeur, il n’a pas pleuré quand PapaPapa l’a laissé, et il a bien joué. Mais il a refusé tout dodo ! Il n’a fait aucune sieste de toute l’après-midi. Quelque chose le perturbe bien, en effet.

IMG_0070

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply La revue du web #39 | Papa Panique 4 janvier 2015 at 15 h 09 min

    […] Lire l’article sur le blog de MumPasCap […]

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :