Côté parents

Des sentiments si contradictoires lors de la découverte de ma grossesse

24 février 2015

Aujourd’hui, j’avais envi de partager un petit retour en arrière sur ma grossesse. 9 mois passés bien trop vite, malgré la longue attente à la fin !

Ma grossesse était si attendue qu’elle s’est installée par surprise. Nous essayons d’avoir un enfant depuis plusieurs mois, en vain. C’est pourquoi, d’un commun accord, nous avons tout mis en place avec PapaPapa afin d’essayer d’arrêter « de se prendre la tête », « de tout calculer », et ainsi éviter la déception à chaque fin de mois.  Il nous aura fallut ce déclic pour que notre petit capitaine fasse son nid ! 2 mois après avoir mis de côté cette « pression » que nous nous faisions, pas si inconsciemment que cela, j’apprenais, à ma grande surprise, que j’étais enceinte !

20131220_162608

Coucou la photo salle de bain !

Surprise, oui. Est-ce une coïncidence que cela ait marché après s’être remis en question, je ne pourrais jamais le savoir. Voir cette seconde barre sur mon test de grossesse, fait à 17h un certain lundi 12 aout en rentrant du travail, m’a fait vivre diverses émotions, toutes mélangées.

J’ai d’abord eu peur. Cet enfant, nous le voulions, au plus profond de nous. Mais j’avais tellement peur de l’annoncer à ma famille ! Cela peut paraitre étrange, mais toute mon appréhension se concentrait seulement dans cette raison. Il n’y avait pourtant aucune peur à avoir, puisque nous étions en couple depuis déjà plusieurs années, nous vivions ensemble également depuis quelques temps, nous nous assumions tout. Mais j’avais 22 ans, et j’avais une peur bleue de la réaction de mon papa. Lui qui, pour des raisons professionnelles, ne m’a pas vu grandir, lui qui me considérait encore comme sa petite fille. Nous avions d’ailleurs décidé d’attendre les 3 mois avant d’annoncer ma grossesse à nos familles … Pour leur plus grand bonheur, en fin de compte !

Puis, j’ai été prise de craintes. Avons-nous réellement la bonne situation pour accueillir notre bébé ? A cette époque, j’étais encore étudiante, sur le point de finir mes études, certes. Il me restait une année. Parallèlement à mes études, je travaillais. Un CDI, mais à temps partiel, 15 heures seulement par semaine. Ce qui me permettait de gagner assez pour couvrir tous mes frais, et même plus, mais pas assez pour éduquer un enfant ! PapaPapa, lui, avait une situation stable. Un très bon emploi. A nous deux, nous vivions très bien. Mais arriverons nous à gérer à 3 ? Finalement, nous gérons toujours aussi bien niveau budget. Les fins de mois n’ont jamais été difficiles, malgré que je sois restée en temps partiel jusqu’aux 7 mois du Capitaine.

J’ai également eu des appréhensions vis-à-vis de mon travail. Un travail physique. A l’époque, j’étais « préparatrice de commandes » dans une grande enseigne des courses en ligne. Je m’occupais de livrer les clients lorsqu’ils venaient récupérer leurs commandes. Ce travail, d’appoint, me plaisait. Nous courrions, nous nous dépêchons, un rythme vraiment soutenu. Comment concilier ces tâches avec une grossesse ? J’ai pris les devants en consultant un médecin du travail, qui a demandé un aménagement de poste. J’ai averti ma responsable, une personne très humaine et compréhensive, qui a elle-même aménagé mon poste. Puis, une fois l’échographie de datation passée, alors que nous avions rencontré pour la première fois notre capitaine, entendu son coeur battre, j’ai annoncé à mon directeur ma grossesse. A ma plus grande surprise, celui-ci a pris toutes les dispositions possibles afin de rendre mon travail le plus agréable et le moins physique possible. 3 jours après, je débutais une formation en tant qu’assistante administrative. Autant dire que ma grossesse fût également bénéfique pour mon CV !

20131220_214507

Quand j’ai su que j’étais enceinte, ma réaction m’a étonné. J’ai pleuré. A chaudes larmes. Mon chéri était là, il a pris les devants et m’a rassuré sur tous les points. Il était convaincu que nous y arriverons, que nous éduquerons notre fils de la meilleure des façons. Il a su me réconforter, il a su m’écouter, il a su m’épauler.

Les doutes se sont estompés pour laisser place à une joie énorme. Nous allions être parents, depuis le temps que nous attendions cela ! Même si notre situation n’était pas parfaite. D’ailleurs, ce n’est jamais le bon moment pour avoir un enfant … Alors nous avons tout fait pour faire de ce moment un bon moment.

Ma grossesse s’est déroulée presque parfaitement. J’ai été épanouie pendant ces quelques mois lors desquels j’ai eu la chance énorme de porter mon enfant. J’ai continué mes études, je n’ai pas abandonné malgré la difficulté que cela entrainait, malgré les doutes et l’envi d’abandonner. J’ai également continué à travailler.

Et pour tout au monde, j’aimerais recommencer, encore. J’aimerais pouvoir porter de nouveau la vie. Bien sûr, dans des conditions différentes ! Ces 9 mois n’ont pas été de tout repos, loin de là. Je ne me vois pas recommencer une grossesse en faisant des études. Chance pour moi, celles-ci sont finies. Mais, surtout, aujourd’hui, nous attendons réellement que ma situation soit stable avant de nous lancer de nouveau dans cette folle aventure qu’est l’attente d’un enfant. Alors vite !

Et toi, comment as tu vécu les premiers instants après la découverte de ta grossesse ? 

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply Chat-mille 25 février 2015 at 0 h 11 min

    Mon test était le 14 août, la proximité des dates continue de me faire réagir ;)

    Et pour avoir un mari qui a été préparateur de commandes, je sais que c’est épuisant. D’ailleurs il a demandé à (et obtenu de) changer de rayon.

    Félicitations en tout cas pour avoir tout mené de front comme ça !

    • Reply Elodie 25 février 2015 at 19 h 37 min

      Oh oui, on était toutes proches !! C’est rigolo :). C’est super pour le changement de rayon de ton homme ! Ce n’est pas un métier facile ! Pour moi, j’ai quitté cette entreprise … J’en garde un très bon souvenir ! Merci en tout cas, ça serait à refaire, je ne le ferais pas de la même façon, car derrière tout ça, j’ai des regrets …

  • Reply maman est occupée 25 février 2015 at 17 h 08 min

    J’ai eu la chance de tomber enceinte facilement par deux fois (quand je repense à une collègue qui en a connu des galères pour tomber enceinte, je me dis que parfois il y a des injustices) : j’ai laissé faire les choses, sans m’inquiéter et sans stresser, cela a peut-être eu une incidence sur la rapidité de la chose, je ne sais pas.

    • Reply Elodie 25 février 2015 at 19 h 35 min

      C’est difficile de voir le temps passer et les « échecs » se succéder. Mais il faut trouver la force et la capacité de dépasser tout ça et être bien dans sa tête pour que ça marche !! J’espère prendre le recul nécessaire lorsque nous lancerons les essais pour notre deuxième enfant ! Et si tu as une solution pour ça, je prends !! :)

  • Reply Marine 5 mars 2015 at 14 h 14 min

    Ah le stress des futures mamans :) Je l’ai été aussi mais pas par rapport à ma famille mais plutôt à mon travail sur 10 employés j’étais la 4ème femmes enceintes et j’étais encore en période d’essai. Malgré une annonce sous le stress à mon patron ça c’est très bien passé. Je n’ai aucun regret bien au contraire, surtout quand je vois ma petite merveille :)

    • Reply Elodie 7 mars 2015 at 13 h 19 min

      Ah oui je vois ce que tu veux dire, niveau travail. Tu l’as annoncé alors que tu étais en période d’essai ? J’aurais eu trop peur à ta place et j’aurais attendu la fin de la période d’essai … Moi ça faisait 6 mois que j’étais dans mon boulot, ça me faisait peur déjà ^^

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :