Côté parents

Et puis, il y a eu hier.

31 mai 2016

Il y a eu des pleurs. Il y a eu des cris. Des incompréhensions, des larmes, de la colère, des moments pas très agréables. Ni pour toi, ni pour moi, ni pour nous.

Il y a eu des périodes difficiles, des périodes de doutes, de questionnements, et de remises en question. De longues semaines sans comprendre ce qui se passait. Dans ta tête, dans ma tête. 

Il y a eu des périodes de regrets. De remords. De t’avoir grondé, de t’avoir puni. Des moments où je me suis même dit que je n’étais pas faite pour ça. Je n’étais pas faite pour être maman, ta maman.

Et puis, il y a eu hier.

Je t’ai récupéré chez nounou, comme souvent le soir, après le travail. Il y avait un peu de vent, le soleil jouait à cache-cache avec les nuages. Il faisait bon, doux. Comme à ton habitude, tu as montré ta joie en devenant tout foufou, excité de rentrer enfin à la maison. Tu as couru tout du long, prenant précieusement le temps de t’arrêter, pour essayer d’ouvrir un portail, pour regarder les plants du potager de ce vieil homme que nous croisons souvent, ou encore pour ramasser des cailloux.

Je ne t’ai pas précipité. Il n’y avait pas de raison, nous étions rien que tous les deux, ce soir.

Une fois à la maison, nous avons continué de prendre notre temps. Nous avons joué ensemble, je me suis mise à ta hauteur pour partager avec toi la fin de cette journée. Nous avons lu des histoires, regardé un petit peu la télé, je t’ai accompagné lors de ton maigre repas.

Et puis tu t’es lové dans mes bras, afin d’y boire ce biberon que tu as pourtant lâché depuis longtemps, le soir. Tu m’as apporté de l’apaisement, rien qu’en me montrant que tu étais toujours mon petit bébé. Nous sommes restés ainsi de longues minutes, savourant chacune d’entre elles.

Et j’ai réalisé.

Que c’était ça, la vie. Savourer des petits moments qui semblent insignifiant.

Alors qu’il est là, à notre portée. Tu sais, celui qu’on appelle «bonheur» !

12705239_10153578582883558_5286951761710495008_n

Je me suis rendue compte. Je me suis rendue compte que tu as grandi. Mais que tu restes si petit, encore. Tu as 2 ans. Tu n’as que 2 ans. A 2 ans, tu as encore besoin de tellement d’attention. Je ne l’avais pas vu, je ne l’avais pas compris. Je n’avais pas pris le temps.

Aujourd’hui, je connais le chemin du bonheur.

La route est longue, je dirais même infinie. Mais regarde donc, au bord de cette route, il y a tellement de petits bonheurs ! Nous allons continuer de la suivre ensemble, cette route, main dans la main, avec PapaPapa. Nous allons vivre autour de ces bonheurs. Ces petits bonheurs qui forment le quotidien. Nous les attraperons tous. Et nous mesurerons notre chance que d’en être entouré.

Finalement, c’est un peu comme si aujourd’hui était le premier jour du reste de notre vie.

Je t’aime, mon capitaine. Merci de me faire grandir un peu plus chaque jour, de me dévoiler ces petits secrets qui sont tiens et qui me permettent de comprendre la vie.

You Might Also Like

13 Comments

  • Reply Max Val 31 mai 2016 at 19 h 40 min

    magnifique article !!!!!

    MAx Val

    • Reply Elodie 5 juin 2016 at 21 h 18 min

      Merci pour ce joli compliment <3 ça me touche !

  • Reply Benas-Beaurain 31 mai 2016 at 19 h 54 min

    Superbe article ! Mon fils a 21 mois et c’est vrai que je ressens aussi tout ce besoin d attention. Alors j’essaie d’être présenté et de profiter de la vie avec lui tout simplement.

    • Reply Elodie 5 juin 2016 at 21 h 19 min

      Merci, c’est gentille ! C’est important d’être présente, mais si ce n’est pas toujours facile avec la gestion du quotidien, le travail …

  • Reply Aurélie GEOFFROY (Les miss a couettes) 31 mai 2016 at 20 h 16 min

    je crois que ça a été ça un peu mon problème avec ma grande et peut-être beaucoup avec le premier enfant. On veut le faire grandir trop vite, je m’en rends compte maintenant 2 ans c’est encore tout petit et tu as bien raison de profiter de tous ces moments si précieux et qui passent trop vite.

    • Reply Elodie 5 juin 2016 at 21 h 21 min

      Oui c’est ça, on veut le voir grandir mais pas trop, et après on se plaint qu’il a grandit top vite … jamais content !! Merci, il est encore tout petit mais je suis heureuse de le remarquer !

  • Reply maman délire 31 mai 2016 at 21 h 06 min

    Très beau ! <3

    • Reply Elodie 5 juin 2016 at 21 h 19 min

      Merci <3 !

  • Reply Je ne suis pas une poule 1 juin 2016 at 6 h 00 min

    Comme tu as raison! Ma puce n’a que deux ans aussi et nous avons tendance à la presser de devenir grande… Alors qu’elle est encore si petite. Ces moments de bonheurs retrouvés font du bien au milieu de ce passage chaotique des « terrible two ». Profites-en bien!

    • Reply Elodie 5 juin 2016 at 21 h 20 min

      Oui, voilà, c’est ça !! On pense pareil !! Merci, et toi aussi profite bien :)

  • Reply solange 1 juin 2016 at 8 h 50 min

    très bel article! tes réactions sont celles de beaucoup de maman d’un premier enfant, c’est bien que tu ais réalisé que c’est important de prendre son temps et de lui laisser le temps…comme tu le dis il n’a que 2 ans, il a bien le temps d’être grand…d’ailleurs les second et suivants évoluent souvent plus vite et on le regrette…plein de bonheur à vous 3!

    • Reply Elodie 5 juin 2016 at 21 h 19 min

      Merci !! Oui, c’est tellement important d’avoir réalisé !! Il n’a que 2 ans, mais aussi déjà 2 ans … Je suis peut être passée à côté de certaines choses, je me rattrape ! Oh j’imagine que ça grandit encore plus vite après … !!!

  • Reply Florilège spécial ‘blogosphère parentale  | «Chez Lorette 3 juin 2016 at 14 h 27 min

    […] Et puis il y a eu hier […]

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :