All Posts By

Elodie

    Allaitement

    Bébé nacre, mon astuce pour un allaitement non douloureux

    12 décembre 2017

    Je vous le disais il y a quelques semaines, le début de mon allaitement a connu du bon et du moins bon. Nous avons eu sur notre dos la pression des professionnels de santé car ma plume ne prenait pas assez de poids. Nous avons connu les régurgitations, qui, je doit bien l’avouer, m’ont fait peur. Le stress de la balance, des remarques, du complément qu’on voulait absolument lui donner. Les premières semaines n’ont pas été faciles sur ce point.

    De mon côté, physiquement, tout s’est pourtant parfaitement passé. Je n’ai pas ressenti de douleurs, je n’ai pas eu de crevasses. Alors qu’avec mon capitaine j’ai du serrer les dents, j’ai pleuré lors de nombreuses tétées, cette fois-ci, rien. Je m’étais préparée psychologiquement à souffrir un peu tout de même, le temps que tout cela se mette en place.

    Lorsqu’elle est née, elle s’est naturellement portée vers mon sein.

    Elle est restée de très longues minutes, près de 2 heures, à téter, contre moi. Nous nous sommes découvertes pour la première fois comme cela. C’était magique, incroyable. Je me sentais bien, apaisée, et englobée dans une bulle ultra positive.

    coquillages_allaitement

    Par la suite, à chaque tétée, j’ai eu un réflex qui consistait à faire très attention à la position. Je n’avais pas besoin d’y penser, ça se faisait naturellement également. Comme si je n’avais rien oublié de mon premier allaitement, malgré les années qui séparaient ces deux expériences.

    Ma plume a eu de longues périodes sans manger lors de ses deux premiers jours de vie. De mon côté, ma montée de lait s’est faite très rapidement, au bout de 30 heures environ. Je l’ai laissé allée à son rythme, je l’ai laissé dormir et j’ai attendu simplement qu’elle montre ses signes d’éveil. Nous avons passé beaucoup de temps l’une contre l’autre, avec ou sans tétée.

    Très vite, je me suis également protégée grâce aux coquillages d’allaitement bébé nacre.

    Je vous en parlais déjà dans mes indispensables pour bébé, mais il me semblait indispensable de vous en parler plus spécifiquement, avec le recul et l’expérience que j’ai vécue. Ces coquillages, que je ne connaissais pas il y a trois ans, sont un vrai atout pour débuter son allaitement.

    bebe_nacre

    Je les ai porté dès le départ, avant même la montée de lait. D’ailleurs, je les ai porté en continu pendant plusieurs semaines, ne les retirant que le temps de la tétée. Puis je les lavais sous la douche, les séchais et les remettais immédiatement.

    Pour être tout à fait honnête, j’étais plutôt septique au départ lorsque j’ai découvert les coquillages d’allaitement.

    D’ailleurs, lors de mon premier allaitement, on m’avait conseillé de rester les seins à l’air le plus possible afin de laisser les mamelons sécher. Je ne trouvais pas ça si facile au quotidien. Rester les seins à l’air même chez moi n’était pas vraiment naturel pour moi. On m’avait également conseillé de laisser un peu de lait dans les bouts de sein que j’ai utilisé quelques semaines lors de la période vraiment difficile des crevasses. Mais ce plastique sur le sein écrasé par mon soutien-gorge était plutôt inconfortable.

    Je me suis donc renseignée sur les bienfaits des coquillages d’allaitement

    coquillages_allaitement_bebe_nacre

    Et j’ai été assez rapidement convaincue au point de vouloir les tester. D’ailleurs, ils m’ont également été conseillée par ma sage-femme lors des cours de préparation à l’accouchement.

    Les coquillages d’allaitement permettent notamment de conserver un peu de lait maternel sur les mamelons afin d’user des vertus cicatrisantes et désinfectantes de celui-ci.

    Cela ne remplace pas vraiment les coussinets d’allaitement pour les femmes ayant des fuites assez importantes. Mais leur second intérêt est de ne pas accrocher le mamelon à la matière en contact. Je me souviens encore des moments où je devais retirer mon coussinet d’allaitement ou mon soutien-gorge qui avait collé à mon mamelon humide. Ca me faisait plutôt mal, moi qui suis sensible de cette partie du corps. Et puis, pour les femmes ayant besoin d’utiliser des coussinets, pensez aux coussinets lavables, économiques et écologiques !

    Bref, ces coquillages sont donc un moyen efficace de garder notre lait si précieux autour de nos mamelons afin de les garder hydratés en permanence, et de les cicatriser si crevasses il y a. On peut les utiliser avant même d’avoir la moindre douleur. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait, et je pense que ça a contribué à connaitre un allaitement non douloureux.

    Je les porte encore, mais maintenant de façon discontinue.

    J’ai arrêté de les utiliser en continu vers les 1 mois et demi de ma fille. Le fait de les porter en continu font également que le lait peut un peu « macérer » dans le coquillage. L’odeur étant un petit peu désagréable je trouve.

    Si je ne les porte pas pendant plusieurs jours ou semaines, je ressens bien mes mamelons moins hydratés, un petit peu sensibles. J’alterne donc les périodes avec et sans coquillages. Et je continue d’ailleurs de les porter en continue pendant les pics de croissance.

    Ces coquillages sont choisis et polis à la main, par Renata, qui les importe directement du Brésil.

    A retrouver en ligne sur le site internet bébé nacre, qui conseille d’ailleurs sur la taille à choisir, pour le prix de 28,00 €. Ce prix est tout à fait raisonnable pour le produit. Une seule paire suffit et peut être utilisée des années durant … Et ils sont très solides, mon fils ou ma maladresse les ayant fait tombés à plusieurs reprises … oups !

    Ce produit m’a été offert par la marque (et je vous en remercie !)bebe nacre. Mais je le conseille maintenant à chaque femme enceinte de mon entourage qui souhaite allaiter. D’ailleurs, je les ai encore conseillé pas plus tard que vendredi dernier !

    Et vous, vous connaissez les coquillages d’allaitement ? Vous en avez utilisé ? 

  • Humeurs Kids

    Toi, grand frère

    Il y a eu ces trois années où tu as été seul, l’unique. Notre vie tournait autour de toi, toi seul. Puis un matin de fevrier, nous t’avons annoncé cette nouvelle. On venait juste…

    2 décembre 2017
  • Couches lavables

    Les couches lavables Bambino Mio

    Il y a deux jours, je vous publiais mon premier article au sujet des couches lavables. Je vous parlais notamment de notre satisfaction de les utiliser et des avantages que celles-ci procuraient. Egalement, je…

    24 novembre 2017
  • Couches lavables

    Nos débuts en couches lavables

    Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous n’êtes pas sans savoir que pour notre deuxième enfant, nous avons décidé d’essayer les couches lavables. Les raisons de ce choix sont multiples. Les économies,…

    21 novembre 2017
%d blogueurs aiment cette page :