VieDeMaman

Peut-on accepter de voir son enfant souffrir ?

22 septembre 2015

Etre maman, c’est accepter de voir son enfant, sa chair, souffrir. Non, je n’en suis pas d’accord. Je n’accepte pas de voir mon enfant souffrir.

Je dis souvent que la maternité m’a donné une force incroyable. Une fierté incroyable. Celle de voir la vie à mes côtés chaque jour, celle de me réjouir du moindre progrès de mon capitaine, celle d’aimer inconditionnellement. Une force telle que, tout ce qui m’importe aujourd’hui, c’est de savoir que tout vas bien pour ma famille. Ma petite personne s’est effacée au profit d’eux, de mes deux hommes. La maternité m’a donné une certaine confiance. Une confiance en l’amour, une confiance en eux.

Mais pas une confiance en moi. Tout au contraire. Je suis une maman du genre stressée, inquiète au moindre petit truc qui dérange notre quotidien. Une chute, de la toux, un repas pas fini … Et jem’inquiète. Je me pose mile et une question, je me demande si les choses viennent de moi, et j’appréhende les regards, les jugements, les incompréhensions, des proches ou des inconnus.

IMG_9791

Alors quand mon tout petit garçon souffre, je me sens impuissante, dépassée par les évènements, honteuse de ne pas le comprendre, de ne pas le soulager. Je me remets en question. J’en veux à mon conjoint de ne pas faire de choix, ou de ne pas faire « les bons choix » à mon sens. Je me dis que je suis une mauvaise maman, que je prends les mauvaises décisions.

Je m’inquiète énormément. Mais j’ose pas. J’ose pas aller chercher l’aide qu’il faut là où il le faut. J’ose pas avouer qu’il est tombé, encore. J’ai peur. De quoi ? J’ai peur de la culpabilité mise à jour, j’ai peur des jugements, j’ai peur qu’un jour on nous accuse de maltraitance. C’est horrible de penser ça. C’est dur. Mais, c’est déjà arrivé à certains, et ça peut briser une famille. Je ne me sens absolument pas concernée par la maltraitance, et il est bien évident que je n’ai jamais levé la main sur mon enfant. Cependant, il m’arrive de hausser la voix, de crier, de m’énerver contre lui, verballement. De craquer, de pleurer, devant lui. Et tout ça, n’est-ce pas une forme de maltraitance ?

J’ai du mal à prendre la décision qui me poussera à aller aux urgences, à demander de l’aide, afin de le comprendre. Parce que, finalement, dans la plupart des cas, il n’y a pas besoin d’aller jusque là. Finalement, les maux que rencontrent nos enfants sont souvent des « petits » maux, sans gravité.

Mais est-ce qu’un jour je vais passer à côté du « grand » maux, qui nécessitera plus de vigilance, plus d’aide qu’un autre ?

IMG_8723-001

Je suis une maman assez angoissée par les bobos, par les chutes, par la maladie … Alors même que je connais bien les symptômes qui devraient me faire douter que quelque chose de grave pourrait être en train de se produire, il faut tout le temps que je me pose la question « du pire » lorsque mon petit capitaine chute, notamment sur la tête. J’ai sans cesse besoin d’être rassurée, et j’ai besoin d’avoir un conjoint qui me pousse, qui me dit « là, on va consulter, il y a quelque chose« . J’ai ce besoin d’avoir un conjoint assez maternel, finalement, avec moi-même …

Et alors, quand mon capitaine se retrouve malade, je me sens impuissante. Je m’en veux de ne rien pouvoir faire, de ne pas pouvoir le soulager. De ne pas trouver de solution pour l’aider. De ne pas l’accompagner encore plus pour le rétablir. D’être passive, finalement.

Ce week-end, mon capitaine a été très malade. Ce week-end, mon petit garçon n’était plus lui-même. Il a passé sa nuit de samedi à dimanche à pleurer. Il a pleuré, pleuré, pleuré. Et pas un pleur normal, non. Un pleur différent. Un pleur de souffrance. Un pleur comme jamais je n’en ai entendu sortir de sa petite bouche. Il n’a pas dormit une seule minute entre 22 heures et 5 heures du matin. Il n’avait dormit que 3 fois 1 heure depuis le samedi matin, 6 heures. Et il a pleuré. Encore et encore. Il ne s’arrêtait pas. Ses pleurs se sont transformés en cris. Des cris de douleurs, des cris insurmontables à entendre pour nous, ses parents. Jusqu’à ce que nous allions aux urgences. Où nous avons été accueillis par un médecin qui n’a pas été à notre écoute. Un médecin qui n’a pas daigné ausculter notre petit bout comme il se doit. Et nous sommes rentrés. Et il a pleuré, encore et encore.

Je me suis sentie impuissante. Dépassée. Je ne l’ai pas compris. Je n’ai pas su le guider dans sa douleur. Je n’ai pas su l’apaiser. Je n’ai pas réussis à le calmer, à l’accompagner … Et dans cette situation, j’ai souffert à ses côtés

IMG_8700

Alors dis moi, finalement, comment peut-on accepter de voir son enfant souffrir, en tant que parent ?

You Might Also Like

17 Comments

  • Reply Rozenn S 22 septembre 2015 at 19 h 14 min

    Oh oui être Maman ce n’est pas simple, on se pose parfois trop de questions, on se demande si on fait bien ou mal, on se demande si on est une bonne maman, moi aussi quand ils ont beaucoup de fièvre je suis inquiète et dans ce cas là, je préfère avoir un oeil dessus et faire du co-dodo, bon ça devient plus difficile quand ils arrivent à 1.40m et 1.58m pour les grands c’est différent, mais tous petits on angoisse… Bien sûr que tu es une bonne maman, bien sûr que tu as eu raison d’aller aux urgences, on sait détecter les pleurs « anormaux » et ce médecin a mal agi, ils manquent parfois de tact ces docs’, au final tu ne sais pas ce qu’il avait ton loulou ?

    • Reply Elodie 23 septembre 2015 at 9 h 56 min

      C’est exactement ça, tu as bien résumé la difficulté d’être maman. Ce n’est jamais bien ce que l’on fait à nos yeux, de toute façon. On se remet en question tout le temps ! On se dit qu’on aurait du faire comme ci au lieu de comme ça … J’imagine le cododo avec tes grands :) ça me fait sourire :)
      mon petit loup n’est pas cododo, c’est un jeu pour lui d’être dans notre lit, alors il ne dort pas. On essaye de le faire sur son matelas du coup, mais c’est difficile encore. Merci de me rassurer en tout cas <3.
      Au final, il a le syndrome pied main bouche, rien de grave, vraiment, mais il en a énormément souffert, et c'est ça qui et dur à gérer et à accepter. Depuis hier, il va beaucoup mieux !! Il remange, dort bien, il éclate de rire, court dans tous les sens ... Bref j'ai retrouvé mon bébé !!

      • Reply Rozenn S 25 septembre 2015 at 12 h 50 min

        Ah ouf tu as eu un diagnostic. Oh oui on n’aime pas les voir malade et quand on ne sait pas ce qu’ils ont c’est encore pire car justement on s’imagine le pire… En général, quand l’appétit revient c’est que ça va mieux ;) Bizzz

        • Reply Elodie 25 septembre 2015 at 14 h 49 min

          Oui ouf, et c’est quelque chose de pas « grave », mais ça l’a fait énormément souffrir mon pauvre petit garçon… :'(
          Oui quand l’appétit va, tout va (non ? ^^). Mon p’tit capitaine est un vrai gourmand en plus :)

  • Reply Solange 22 septembre 2015 at 19 h 50 min

    Je te comprends je suis passée par là pour le premier, et puis avec le temps tu prends confiance et je reste persuadée que l’on sait prendre les bonnes décisions au bon moment…j’ai connu le pire que l’on puisse vivre avec son enfant et la seule chose qui compte dans ces moments là c’est d’être près de lui, de le toucher, de lui parler, que tout l’amour que tu as pour lui te porte…il y a des personnes qui peuvent t’aider à y voir plus clair, une psychologue ou un bon pédiatre…du coup votre week-end s’est trouvé gâché, dommage…

    • Reply Elodie 23 septembre 2015 at 9 h 52 min

      Merci de me rassurer et de me parler de confiance avec le temps qui passe, ça me fait du bien ! C’est difficile de savoir quoi faire et quand, de se dire « là il faut aller consulter » … Tu as raison, c’est important d’être là pour lui, et même pour soi. J’espère que ce que tu as connu fait maintenant parti du passé.
      C’est réglé de notre côté, il va beaucoup mieux, il pète la forme de nouveau, et heureusement, j’ai retrouvé mon petit garçon !
      Pour le week-end, ce n’est pas grave, l’important c’est sa santé, lui … <3

  • Reply Weena 22 septembre 2015 at 21 h 19 min

    On ne peut pas … mais malheureusement on ne peut pas toujours l’éviter.

    Pas cool pour l’expérience des urgences … vous avez finis par savoir ce qu’il avait?
    Parce que comme dit précédemment, on sait reconnaître les pleurs anormaux …

    • Reply Elodie 23 septembre 2015 at 9 h 50 min

      C’est très dure de gérer ces situations …
      Oui, nous avons su … Le syndrome pied main bouche. Rien de grave, mais il en a énormément souffert, il a été violent … Heureusement, depuis hier, ça va beaucoup beaucoup mieux, il pête la forme même ! Il remange, dort bien, éclate de rire, court partout … Ouf, et ça me fait chaud au coeur de le retrouver tel qu’il est <3

  • Reply Despe 23 septembre 2015 at 8 h 37 min

    Bah tiens justement dans un registre un peu différent, genre encore moins grave, je m’apprête à aller chez le pédiatre pour les vaccins du 11ème mois… J’en suis malade de savoir qu’il va pleurer au moment de la piqûre…Donc non je crois qu’on ne peut vraiment pas…

    • Reply Elodie 23 septembre 2015 at 9 h 54 min

      Oh oui ces saletés de vaccin !!! Nous n’avons même pas fait ceux des 12 mois, il faudrait qu’on y aille … même si on est en retard. C’est difficile là aussi de savoir quoi faire, avec toutes les polémiques à ce sujet !! Bon courage, vraiment <3 <3

  • Reply maman est occupée 23 septembre 2015 at 13 h 22 min

    Pas toujours évident de se montrer à la hauteur et être suffisamment forte…

    • Reply Elodie 25 septembre 2015 at 10 h 25 min

      Même très dur je dirais. Je suis sensibe, je pleure facilement, et ça m’arrive (trop souvent à mon gout) de craquer devant lui … On est pas infaillible … <3

  • Reply Lillune 23 septembre 2015 at 15 h 43 min

    Je me retrouve dans ce que tu dis. Les angoisses continuelles, l’impression d’être la seule à m’inquiéter comme ça. La fatigue engendrée par tout ça, les coups de blues et par moment les sautes d’humeur avec des cris envers ce petit bout de choux qui finalement n’avait rien fait de plus que d’habitude, sauf que mon seuil de tolérance était trop bas, parce que j’en pouvais plus.

    Je me demande tous les jours si je suis une bonne mère. Je pense que clairement, non, je ne le suis pas. Mais je fais des efforts et tout ce que je fais, erreurs comprises, c’est par amour. C’est peut-être pas si mal…

    • Reply Elodie 25 septembre 2015 at 10 h 29 min

      « L’impression d’être la seule à m’inquiéter comme ça », c’est tout à fait ça. Mon conjoint s’inquiète moi, et il a raison aussi … quand ça touche notre petit être, c’est bien différent je trouve … C’est bcp plus inquiétant pour nous. Je ne me sens pas rationnelle quand il se fait mal ou qu’il est malade, mais c’est aussi ça être maman je pense … Ca arrive à tout le monde de craquer / de crier, à moi aussi, et il vaut mieux crier qu’être indifférente je pense. Ils ne comprennent pas encore, mais ils comprendront plus tard … Ne culpabilise pas pour ça <3. Et si, tu es une bonne mère. Te remettre en question le prouve déjà !! Ne te dis pas ça, surtout !! Car si tu doutes de toi et de tes capicités, tes enfants aussi pourront douter de toi. Alors que non, ils n'ont pas à en douter <3 ! POSITIVE. <3

  • Reply Lorelei 24 septembre 2015 at 10 h 53 min

    je te comprends tout à fait, je me sens moi aussi complétement démunie quand mes enfants sont malades ou qu’ils se font mal. Autant dans mon travail, avec les autres enfants, je sais gérer normalement, mais quand ça touche à mes petits, je suis en stress total….
    j’espère que ton garçon va mieux? Qu’est-ce qui lui est arrivé alors? bizzz

    • Reply Elodie 25 septembre 2015 at 10 h 26 min

      Oh oui, démunie, c’est un mot très juste dans cette situation … Que fais tu comme travail ? Je comprends que ça stresse avec TES enfants … C’est différent.
      Mon capitaine va bien mieux, depuis mardi. Il a eu le syndrôme « pied main bouche » (je ne connaissais pas du tout !) mais violent, il en a énormément souffert (dans la gorge, notamment …). C’était horrible. Il pleurait en continue … De douleur …

  • Reply Le syndrome pied-main-bouche chez l’enfant | MumPasCap ! 12 octobre 2015 at 9 h 07 min

    […] y a de ça 3 semaines, le capitaine est tombé malade. En fait, c’était assez bizarre. Il était malade, mais on ne le savait pas vraiment. Son état […]

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :