VieDeMaman

Et si, finalement, il n’y avait pas de deuxième ?

10 juillet 2015

Et si, finalement, il n’y avait pas de deuxième ? 

Cette question, je me la pose, ces temps-ci. Si, finalement, nous n’avions pas de deuxième enfant ? Et si notre capitaine restait fils unique ?

Alors que beaucoup de personnes nous demande « alors le deuxième, c’est pour bientôt ?« , je suis, ces temps-ci, dans une logique inverse… Moi qui voulait pourtant avoir deux enfants rapprochés, et pourquoi pas un troisième quelques années plus tard. Moi qui chérissait la fraternité rapprochée, celle que je n’ai malheureusement pas connue. Moi qui voulait une jolie petite maison remplit de cris de joie, de rires aux éclats, de moments de partage, d’instants de tendresse … De disputes, aussi. Moi qui nous voyait 4 d’ici peu, avec PapaPapa. Moi qui me voyait aussi, essayer d’arrêter le temps, le suspendre, le ralentir, pour vous voir grandir, VOUS, meS enfantS.

Mais non. Ces temps-ci, mon cerveau déboite, peut être. Ces temps-ci, il me dit qu’il serait plus raisonnable de n’avoir qu’un seul et unique enfant. Ces temps-ci, mon coeur se demande si il arriverait à partager autant d’amour avec un autre enfant. Si il arriverait à aimer autant un nouveau petit être qu’il n’aime déjà mon fils, mon capitaine, mon petit amoureux.

IMG_0907

Mon si petit être, mon tout, mon moi …

Mais pourquoi ? 

Pourquoi réagir ainsi, alors que nos envies étaient les mêmes, avec PapaPapa. Pourquoi, finalement, se détourner de nos souhaits, les contourner ? 

Peut être parce que, finalement, c’est plus facile d’avoir un seul et unique enfant. Plus facile, de ne pas avoir à partager son temps entre ses enfants. Plus facile, de se concentrer uniquement sur « l’enfant roi », le seul. Plus facile, de ne pas devoir se partager, entre un nourrisson, et un petit garçon.

Peut être aussi parce que, j’ai ce souhait, de pouvoir lui offrir tout ce que l’on souhaite. Parce rien ne compte plus que mon enfant, mon unique. Parce que pour lui, j’essayerais de décrocher la lune, comme on dit. Parce que pour lui, je ferais des concessions pour moi, et je lui offrirais tout ce que je pourrais. Parce que je pense à l’avenir aussi. Quand je vois, par exemple, un collègue de mon conjoint qui a travaillé toute sa vie, ainsi que sa femme, et qui se voit contraint de contracter deux prêts, à 50 ans, pour financer les études de leur deux enfants … Est-ce ça que je veux, pour meS enfantS ? Non. Mais suis-je pas trop « peureuse », pour ça ? Ne devrais-je pas accepter de prendre plus de « risque », au risque justement de louper certains bonheurs ?!

10384807_10152190123267544_4286715328942786458_n

Peut être aussi parce que j’ai peur. Mais peur de quoi ? Peur de devoir partager mon amour ? Mais celui-ci ne s’étend-t-il pas, plutôt ? Celui-ci ne grandit-il pas, plutôt ? Mais ne devrais pas, plutôt, être heureuse de partager encore plus, de voir mon amour s’agrandir, pour un être supplémentaire ?!

Ou alors, dois-je avouer que j’ai peur … D’avoir une fille ? Peur de m’avouer être déçue si on m’annonce que j’aurais une fille, en deuxième enfant ? (Il est vrai que, depuis que j’ai lu l’article de Julie-podecolle sur ce sujet, je suis un peu rassurée. Peut être que finalement, j’accepterais et me découvrirais remplie de joie, si on m’annonce, un jour, attendre une fille !). Ce sentiment, il est très difficile à avouer. Parce qu’il peut simplement être sujet aux critiques. Avoir une fille, j’y songe. Mais mon petit rêve, personnel, ce serais d’avoir deux garçons avant, avant d’avoir une fille … (Et PapaPapa, lui, aimerait une fille, bien sur !).

Peut être aussi parce que, ces temps-ci, mon petit capitaine m’apporte énormément. Ces temps-ci, tout a changé. Notre relation a changé. Je ne serais l’expliquer, mais, en ce moment, nous sommes très proche, fusionnel, plus que jamais. Il commence à se poser, un petit peu. Et même si il reste toujours très actif, depuis un petit mois, il découvre les longs câlins. Et ces moments là, je ne veux absolument pas les partager. Enfin, avec PapaPapa, tout de même (qui lui en profite moins, vu ses horaires de travail. Vivement ses vacances !). Je ne me vois pas partager ces instants qu’on souhaite mettre sur pause. Je ne me vois pas louper ces moments si simples qui me font dire que c’est lui, cette petite personne, que je veux porter et aimer toute ma vie, que je veux chérir.

11720961_10153152380818558_1124654529_o

Cette complicité que je ne peux qu’apprécier.

Et peut être aussi parce que, aujourd’hui, il faut que je pense à MON avenir, avant de penser à NOTRE avenir. Ces décisions sont réellement dures à prendre, mais, aujourd’hui, il est important et primordial pour moi que je me trouve, avant de penser à notre futur, à 4 … Et, ça me brise le coeur, mais nos projets de fraternité rapprochée sont également repoussés, pour cette raison …

Et c’est peut être pour ça, qu’aujourd’hui, mon cerveau me donne un message tout autre que celui que j’ai toujours connu. Peut être simplement pour me protéger. Me protéger des blessures qui pourraient se creuser, si, demain, nous décidions de ne pas avoir tout de suite un deuxième enfant, en vue de MA situation …

Aujourd’hui, à l’heure actuelle, je ne me vois pas accueillir notre deuxième enfant. Pas tout de suite. Et alors même que j’ai l’impression que c’est « tendance » d’avoir des enfants rapprochés, je me dis que, finalement, ce n’est pas pour nous. Pas tout de suite. Mais j’espère que ce sentiment, qui m’envahit à l’heure actuelle, disparaitra pour laisser place à cette envie que j’ai toujours connue, d’avoir plusieurs enfants

Et toi, que penses-tu de tout ça ? Comment arrives tu à donner autant à chacun de tes enfants ? N’éprouves-tu pas des difficultés, parfois ? 

You Might Also Like

9 Comments

  • Reply jah 10 juillet 2015 at 12 h 09 min

    Moi aussi je voulais des enfants rapprochés… et puis les problèmes de santé depuis 1 an et demi ont changé nos plans. Aujourd’hui notre 1er a 3 ans et on ne sait pas quand ce sera possible. Alors on espère que ça ira vite mieux pour peut être avoir une fille (on sera content ds les 2 cas qd mm…). je pense aujourd’hui qu’il faut profiter de la vie, que notre coeur sera toujours extensible et qu’il faut le faire quand on le sent quand on peut et qu’on le veut.
    Des bisous ma belle

  • Reply Weena 10 juillet 2015 at 13 h 59 min

    Actuellement, j’oscille entre le cœur et la raison … j’aurais bien envie de faire le deuxième tout de suite (oui, oui, mon fils n’a pas encore un an) et de me dire que on viens d’acheter une maison donc financièrement, c’est limite, je n’ai pas un emplois stable, etc. …

    Bref pour l’instant, on se donne un peu de temps, mais combien?

  • Reply Véronique 10 juillet 2015 at 18 h 52 min

    Bonjour et bravo pour cet article et cette prise de conscience.
    Je te dirais d’écouter ton coeur, de ne rien forcer parce que c’est bien ou conseillé par les autres.
    Profites des moments que tu as envie de partager avec un enfant si c’est ce que tu veux. L’envie du deuxième arrivera… peut-être…

    Mes enfants on 23 mois d’écart. Ils ont aujourd’hui 13 et 15 ans et c’est très appréciable qu’ils se suivent au niveau scolaire, envie, humour, etc… Par contre, c’était pour moi très éprouvant quand ils étaient très jeune. J’étais épuisée et sur les nerfs en permanence. Je n’avais pas de proche autour de moi et le papa ne m’aidait pas beaucoup. Et ma maturité n’avait pas vraiment atteint son plein potentiel non plus à vrai dire… ;-)

    Je ne regrette rien. Aujourd’hui, je le referais avec plus de maturité et une vie différente, c’est sûr.

    Ecoute ton coeur, il te guidera.

  • Reply Ma vie de maman (séverine wuillemier) 10 juillet 2015 at 22 h 19 min

    Coucou

    pas toujours simple d’accorder du temps en suffisance aux deux enfants, mais on fait comme on peut
    Nous avons fait une journée tous es 4 en extérier pour le tour de france, ça c’est super bien passé, enfants adorable, ça c’est géré nikel

    à voir ce sue l’avenir va te résever

  • Reply Famillychou 10 juillet 2015 at 23 h 37 min

    Il aura fallu 7 ans pour offrir à minimoi à notre Famillychou un petit frère qui m’impressionnait et m’effrayait avant son arrivé 7 ans pour avoir de nouveau envie d’un petit bébé d’un minimoi

  • Reply Priscille Vigneron 11 juillet 2015 at 0 h 10 min

    hello, moi j’ai fait le choix d’un seul, car j’ai eu diront nous sur le tard, et ensuite la vie fait que il vaut mieux en avoir un et ne pas trop racler les fond de tiroirs pour tout le monde que a 4 et avoir besoin des aides, la vie est ainsi faites on ne sais pas ce que nous reserve l’avenir et je prefere etre sure que ma puce ai de quoi etre tout simplement sans avoi a couper mon dernier euro en 4
    c’est dur mais c’est comme ca

  • Reply monica 11 juillet 2015 at 9 h 03 min

    Je comprends tout à fait ce que tu dis. J’avais pour rêve d’avoir plusieurs enfants. Maintenant que j’ai ma fille je me demande très sérieusement comment je pourrai partager mon amour avec un autre enfant. pour le moment je ne me sens pas prête, je veux pouvoir l’aimer et me concentrer sur elle à 100%!
    Économiquement aussi j’ai peur…mais cette raison seule ne m’enlèvera pas l’envie d’avoir d’autres enfants.
    Dans ton cas, prends ton temps. Il n’y a pas de bon ou mauvais moment pour faire un enfant ou pas! ;-)

  • Reply lebazardelaura 11 juillet 2015 at 16 h 09 min

    Très bel article, je t’avoue que, pour le moment, je ne me pose pas encore la question. Garance a 2 mois mais c’est vrai que j’ai du mal à l’imaginer fille unique. Il faut laisser le temps faire.
    Bises
    Laura

  • Reply Marie 13 janvier 2016 at 16 h 43 min

    Chacun vit comme il en a envie. Faire les choses a son rythme et tu as bien raison. Raphael a 5 abs en Mars et Olivia vient d’avoir un an. On aime cette difference d’age. On a pleinement profiter de loulou. Et mnt on s’eclate av la petite. Il est tres protecteur de sa petite soeur.
    Le fait d’avoir une fille me faisait peur et finalement c’est genial. J’aime mes deux enfants intensement et on peut faire des choses differentes.
    Ecoute ton coeur c’estla meilleure des choses ❤️

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :