Côté parents

Et finalement, suis-je faite pour être maman ?

6 juin 2015

Cette question, je me la pose de temps à autre. Notamment quand mon petit bout me fait tourner en bourrique. Ca arrive, c’est normal, il grandit, il commence à tester les limites, il cherche également à découvrir le monde. Ce n’est pas de sa faute, il est en plein apprentissage, il veut tout toucher, surtout ce qui est interdit.

Mais parfois, je me vois craquer. Comme aujourd’hui. Mon cher capitaine est plus irritable, ces temps-ci. Il s’énerve facilement, il pleure, il fait des colères, … J’ai bien envi de mettre ça sur le compte de la chaleur …

Parfois, c’est difficile d’être une « bonne mère ». D’apporter à son enfant une éducation bienveillante, de ne pas s’énerver, alors que certaines situations font monter la pression en nous. Parfois, il est difficile de rester calme. Et parfois, il m’arrive d’élever la voix. Pour m’en vouloir, par la suite.

Devenir maman m’a permis d’être bien plus patiente, plus bienveillante, plus à l’écoute. Mais ça ne marche pas tous les jours. Pourtant, tout ce que je souhaite, c’est d’éduquer mon enfant de la manière la plus calme qu’on ne le peut. Je veux lui apprendre les choses dans la tranquillité, dans une atmosphère détendue, qu’il apprenne en douceur les choses interdites, les situations à risque, les dangers, … Et finalement, certains jours, je n’y arrive pas.

Alors je me demande si je suis une bonne mère. Si je suis faite pour être maman. Parce qu’il m’arrive d’appliquer tout ce que je ne veux pas appliquer, justement ! Parce que je ne respecte pas les principes que je m’étais fixer, en devant maman. Parce que je ne souhaite pas éduquer mon enfant d’une façon assez autoritaire, mais que j’élève la voix, que je perd mon sang-froid.

Et pourtant, il est encore si petit, il ne comprends pas tout, il apprend, simplement. Et pourtant, ce n’est pas en élevant la voix qu’il arrive à comprendre ce que je lui explique.

Je remets toujours en question ce que j’ai fait, ou pas fait, avec mon enfant. J’essaye d’évoluer, de comprendre chaque situation, de me poser, également.

Mais cette question me perturbe. Je me dis parfois que je suis une mauvaise mère. Que je n’agit pas de la bonne manière avec mon si petit bébé. Et finalement, est-ce-que je suis faite pour être maman ?

Mon petit capitaine m’apporte énormément d’amour. Il m’apporte de la joie, du bonheur au quotidien. Je me nourrit de tout ça, et en plus de la joie quotidienne, il me transforme intérieurement. Depuis que je suis maman, je suis beaucoup plus positive, je suis épanouie, j’aime la vie, j’adore nos petits bonheurs même tout simples, j’aime particulièrement partager tout ces petits moments avec lui et son papa. Chacune de ses évolutions me rendent fière, de ce qu’il est, de comment il grandit, mais également fière de moi-même, de l’accompagner à chaque fois, de le guider, de l’élever.

Et finalement, je me demande si moi aussi je lui apporte tout cet amour, en échange. Il est vrai que je suis une maman très câlin, très bisous, je ne pourrais absolument pas les compter. J’aime particulièrement les moments de complicité, les sourires, les éclats de rire, les partages.

Mais parfois, j’hausse la voix. Parce qu’il fait des bêtises. Parce qu’il n’écoute pas. Parce qu’il ne veut pas dormir alors qu’il est fatigué. Alors finalement, suis-je une bonne maman pour lui ? Suis-je faite pour être maman ? 

J’essaye de me convaincre en me disant que tout l’amour que j’ai pour lui, il doit forcément le ressentir. Finalement, l’amour que je lui porte est tellement important qu’il doit bien l’enivrer … Et puis, j’ai toujours voulu des enfants. Nous l’avons voulu, notre bébé. Il était désiré, depuis bien longtemps, nous l’avons attendu, également. Et sa venue n’a été qu’une source de bonheur. Je me sens transformée depuis que j’ai appris que j’allais être maman.

Mais pourtant, cette question, je me la pose … Suis-je faite pour être maman ? Ou plutôt, suis-je faite pour être une bonne maman ?

IMG_8039 

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Solange 6 juin 2015 at 21 h 53 min

    je me reconnais dans tes errances…après 3 enfants je me pose encore des questions parfois mais beaucoup moins souvent…et puis au fur et mesure que le temps passe les principes que l’on avait pour le premier disparaissent et l’on voit les choses différemment. Certains événements très pénibles de la vie m’ont fait mûrir et envisager la maternité sous un autre angle. On se construit tous grâce aux erreurs de nos parents…un pédopsychiatre a dit un jour que heureusement que les parents parfaits n’existent pas…moi j’ai appris à relativiser mes bons principes, il y a des choses sur lesquelles je suis intransigeante mais il y en a beaucoup d’autres qui ne méritent pas un conflit…mais c’est vrai que les petits peuvent nous pousser à bout, mais avec un grand de 11ans à la maison ce n’est pas toujours facile…ils n’attendent plus d’être ados pour faire leur crise . Courage à toi!

  • Reply victoria 7 juin 2015 at 7 h 35 min

    Je me reconnais bien dans ce que tu as écrit. Je me pose tout le temps cette question. Je ne sais pas si je fais bien… si je fais mal… si je suis juste pour elle ou si je suis injuste parfois quand la journée à était difficile, et qu’une petite bêtise me fait exploser.
    Je l’aime de tour mon coeur comme tu aimes ton capitaine, et pourtant j’ai toujours cette question qui revient : « est ce qu’il aurait pas mieux valu que je n’ai jamais d’enfant? »

    J’ai un travail très prenant, des horaires difficiles. J’essaie de les minimiser, et travailler plutôt la nuit pour la voir la journée quand je peux. Mais je commence a me prendre des réflexions sur mon boulot et ma non disponobilite par rapport à d’autres. Vais je perdre mes contacts, et ne plus faire entrer l’argent nécessaire?
    Et les petits pots que je fais moi même. … je n’y arrive plus. Les réserves s’épuisent. Elle va passer aux petits pots industriels alors que ça me tenait tellement à coeur. Je le sens comme un échec.

    Bref tant de question…. de choses que j’ai l’impression de ne plus gerer mais juste subir.

    Mais tout les soirs quand je la couche, je lui dis combien je l’aime et combien elle est belle comme le jour mon amour, en espérant qu’elle le retienne suffisamment pour me pardonner le reste.

  • Reply mots d'maman 9 juin 2015 at 6 h 57 min

    Je suis sûre que tu es une très bonne maman ne t’en fais pas! Tu fais du mieux que tu peux et ce qu’il te semble bon sur le coup. C’est normal d’élever la voix, d’être plus autoritaire. Je ne suis pas sûre qu’un enfant comprenne que c’est mal de taper (par exemple) si on lui dit non en souriant ou d’une voix toute douce… Enfin c’est mon simple avis. En tout cas tu lui apporte beaucoup d’amour et c’est ça une bonne maman :-)

  • Reply jah 16 juin 2015 at 23 h 13 min

    Je me suis également retrouvé dans tes mots. étant souvent seule tous les soirs à tt gérer j ai eu des moments très dur.
    Au final j ai trouvé une façon de faire qui me convient et je vois que les enfants aiment avoir un cadre, des repères, des limites et ce n’est pas pour ça qu’il nous aime plus. A chaque âge il nous testera car il affirmé son caractère, il faut essayer de trouver un entre deux entre autoritaire et tout laissé faire ! Des ajustements qui ne seront jamais parfait car nul n’est parfait mais qui j’en suis certaine tu trouveras !!

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :