VieDeMaman

Je suis semi-marathonienne.

25 avril 2015

Je l’ai fait ! Je peux aujourd’hui le dire, je suis semi-marathonienne ! Une distance banale pour certains, un super challenge pour moi, ou plutôt contre moi ?!

Ce pari fou m’a trotté dans la tête assez rapidement après avoir commencé la course à pied, début octobre 2014. Je commençais la course à pied lorsqu’un ami triathlète m’a parlé de son expérience marathonienne. Il a couru son premier marathon l’année dernière, mais il n’a pas aimé cette course, il a énormément souffert. Pourtant, c’est un très grand sportif et un très bon coureur. Puis, il m’a parlé du marathon de Bordeaux qui allait être organisé pour la première fois en avril 2015. Cette compétition proposait aussi un semi-marathon. Le soir-même, je regardais le site internet de la course.

10922721_885759521445998_9087378936164036799_n

Cependant, mon manque de confiance en moi m’a fait douté, et je ne me sentais pas capable d’aller au bout de cette distance. Je changeais sans cesse d’avis, au fil de mes runs. Un 12 kilomètres couru « facilement » me donnait envi de m’inscrire. Un 6 kilomètres très difficile quelques jours après me disait de ne pas me lancer dans cette folle course.

Et la date de l’évènement jouait aussi en défaveur de ma participation. Le 18 avril 2015. Soit la veille du premier anniversaire de mon bébé. J’avais le sentiment de « gâcher » cette date si importante. Mais, d’un autre côté, c’était un super challenge que de courir un semi-marathon moins d’un an après avoir accouché, un an après avoir vécu une grossesse, un an après que mon corps se soit transformé !

C’est alors que, inscriptions closes, j’ai regretté. J’ai tout fait pour me trouver un dossard et pouvoir courir ce semi ! Je voulais me dépasser et aller au bout de mes capacités ! Le 18 avril 2015, à 21h30, je serais sur la ligne de départ de mon premier semi-marathon …

11070483_10152786927892544_8672133650890384454_n

Nous avons pris le départ de cette course avec un ami, qui courait aussi pour la première fois un semi-marathon. Lui est plutôt branché trail, moi route !

Je suis partie plus lentement que lors de mes runs habituels. J’ai très vite été portée par la vague, l’ambiance, la drôle d’atmosphère qui régnait dans les villes de Bordeaux. Les premiers kilomètres sont passés super vite et ont été faciles, à ma grande surprise. Je me sentais bien, j’essayais de capter chaque instant, chaque moment.

J’ai eu la chance de croiser mon chéri lors du passage sur un des ponts de Bordeaux, au kilomètre 5. Ca m’a donné beaucoup d’énergie pour continuer, et j’ai pensé à ma famille, à mes deux hommes, tout du long de ma course.

Arrivée au kilomètre 7, je savais ce qu’il me rester à faire. Recourir deux fois cette distance. Mais tout allait bien encore, j’étais toujours portée par l’ambiance, par ces milliers de spectateurs venus encouragés les coureurs malgré la pluie.

C’est à partir du kilomètre 15 que la course a commencé à être difficile. Je n’avais couru qu’une seule fois 18 kilomètres, mes runs les plus longs s’arrêtant habituellement à 12 ou 13 kilomètres. Les genoux commençaient à grimacer. 7 mois de run et 20 kilos de moins, je comprends tout à fait la réaction de mon corps. Mais je voulais aller au bout. Je n’avais pas mal, je sentais juste une gêne. Il nous restait seulement 6 kilomètres à parcourir, je savais que je pourrais les faire !

La difficulté et la fatigue musculaire s’est vraiment faite sentir dans les 3 derniers kilomètres. Je ne connaissais pas le parcours, je n’avais pas pris le temps de l’étudier. Je ne savais pas par où nous passons, je savais pourtant que la ligne d’arrivée était toute proche. Malgré les grimaces, les larmes qui montent, les sensations de fatigue, de mal-être, les jambes (très) lourdes, je n’ai rien lâché, j’ai été au bout de mon pari.

Je me suis surpassée pour franchir cette ligne d’arrivée, 21, 1 kilomètres plus loin. J’ai couru mon premier semi-marathon. 7 mois après avoir commencé la course à pied, 1 an après avoir accouché.Je suis fière de moi, fière du parcours accompli, fière du changement opéré. Je me sens aujourd’hui beaucoup mieux dans mon corps et dans ma tête, autant grâce à mes changements physiques que grâce à la confiance en moi que j’essaye, petit à petit, d’obtenir.

11143138_925946570760626_3232344306907349406_n

Le mental m’a porté tout du long. C’est grâce à cette force intérieure, que je ne supposais pas avoir, que j’ai été au bout de mon propre challenge personnel. Je me bats aujourd’hui contre moi-même, pour me dépasser, pour m’aimer, pour avoir de la considération positive envers moi-même.

Le public aussi m’a porté. Et c’est ce que j’ai vécu de plus fort lors de ma course ! Croiser deux regards connus au milieu de cette foule immense, entendre des spectateurs nous encourager tout du long, entendre son prénom être crié de la part d’inconnus pour nous supporter, nous pousser, mais surtout, voir tous ces enfants heureux de partager notre effort, heureux d’assister à cette course, et leur taper dans leur main tendue lorsque l’on passe devant eux. C’est eux qui m’ont poussé. Ces inconnus, ces enfants, cette ambiance, cette chaleur humaine, cette convivialité. Se retrouver ensemble et partager un moment intense de bonheur et de joie autour d’un évènement sportif. Mon challenge.

J’ai réussi. Je suis allée au bout. Je suis aujourd’hui semi-marathonienne, et j’en suis fière. J’ai réussi à me dépasser, à surmonter mes peurs et mes doutes, à me donner assez de confiance en moi-même pour me rappeler que j’en suis capable. Que je peux me donner des objectifs, aussi fou soient-ils, et surtout que je peux aller au bout pour les atteindre. Au bout de mes capacités, autant physiques que psychologiques !

20884_10152788447717544_3391817078247648551_n

Lorsque j’ai passé la ligne d’arrivée, ma première réaction était de me dire « plus jamais ». J’avais réellement mal partout, mes jambes grimaçaient. Mais le bilan s’est inversé dès le lendemain où je me suis dit « Je suis fière ! Je l’ai fait ! ». Et où je me suis également demandée quand serais mon prochain challenge contre moi-même …

Une semaine après, le bilan de cette course est incroyablement positif. J’ai envi de me dépasser et de me surpasser encore plus. Et j’avoue que l’idée de courir un jour un marathon trotte, dans ma tête. Pas demain, ça, c’est sur. Mais dans quelques années, peut être. Si ma vie de famille et ma vie professionnelle me permettent de m’entrainer concrètement et réellement, plus sérieusement que pour mon premier semi-marathon.

Et en fait … Je suis semi-marathonienne ! 

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply MamaFunky 25 avril 2015 at 16 h 19 min

    Et tu peux être super fière de toi !!!!!!!! C’est magnifique ce que tu as fait !! Aller next step un marathon pourquoi pas ?

    • Reply Elodie 25 avril 2015 at 18 h 25 min

      Je t’avoue Julie que ça me trotte dans la tête. Mais pas pour tout de suite. C’est une décision qui n’est pas à prendre à la légère, et aujourd’hui je n’ai pas l’organisation pour pouvoir me préparer tel qu’il se doit pour un marathon. Je n’ai pas le temps. Mais je t’avoue que j’y pense !!! :D :D et j’ai hâte de voir ton expérience sur le marathon, autant pour la course le jour J que pour ta préparation ! :) :)

    • Reply Elodie 25 avril 2015 at 18 h 26 min

      Et merci encore, t’es adorable, c’est grâce à toi que je me pousse autant !!

  • Reply Marie ROBIN 26 avril 2015 at 11 h 01 min

    Et tu peux etre fière de toi !!!!

    • Reply Elodie 26 avril 2015 at 12 h 46 min

      Merci Marie !!! J’suis super contente de cette expérience !!

  • Reply lola 26 avril 2015 at 12 h 18 min

    Félicitations! tu peux vraiment être fière de toi! Je n’aime pas du tout la course à pieds alors tu n’imagine meme pas comme je t’admire d’avoir fait ça ! Et a peine un an après avoir accouché !

    • Reply Elodie 26 avril 2015 at 12 h 47 min

      Merci beaucoup Lola ! Je n’aimais pas la course à pied avant, comme quoi !! Je m’y suis mise comme ça, sur un coup de tête ! C’était un beau challenge je trouve, heureuse d’avoir réussi !!

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :