VieDeMaman

C’est quand, le bon moment ?

13 avril 2016

Le capitaine va avoir deux ans d’ici quelques jours. Et ça fait déjà un petit moment qu’on nous pose cette question, qui a tendance à me fâcher un peu : « alors, c’est pour quand, le deuxième ?! ». Ma seule envie est de leur répondre : « quand on en aura envie, peut-être ?!! ».

Et cette envie, je l’avoue, elle va elle vient. Selon le comportement du capitaine, selon nos envies, selon nos projets. Selon nos moments de complicité ou d’éloignement, également.

Et puis, il y a des jours comme celui-ci où je me rappelle mon souhait d’avant d’être maman : avoir des enfants rapprochés. Et puis, il y a ces mêmes jours où je me dis que ce souhait « de base » n’était surement pas idyllique, surement utopique, pour diverses raisons. En tout cas, qu’il ne me correspondait pas, pas tout de suite du moins. Nous sommes fatigués, il ne dort plus, il devient difficile et il aime nous tester … Bref, il nous mène la vie un peu difficile, et malgré tout l’amour que l’on porte à notre petit bout, l’envie du deuxième n’est pas forcément présente … Pour ça, et pour d’autres raisons.

Alors, pourquoi ne pas lister ces points positifs et ces points négatifs à l’idée de penser au deuxième enfant ?

Dans le positif, il y a :

  • A ce qu’il parait, le bonheur et l’amour ne se divise pas mais se multiplient
  • Le capitaine gagnerait peut être en autonomie et en indépendance avec un petit frère (ou une petite sœur … A discuter :p).
  • Et il s’éclaterait peut être d’avoir un p’tit frère pour jouer (bon, ok, ou une p’tite soeur !). Il nous réclame beaucoup ces temps-ci pour jouer, mais bien sûr on a aussi d’autres choses à faire..

12999693_10153742679848558_1308321905_o

  • Voir le capitaine avec sa petite cousine toute neuve m’a attendri, je l’ai trouvé au début un peu brute (le capitaine reste lui-même haha !) puis il a vite changé, il est devenu si attentif, si attentionné
  • Je n’ai jamais rêvé d’avoir un enfant unique. Je viens d’une famille nombreuse … Et je souhait(ais)e une famille nombreuse. 
  • Justement, je pense que ce serait bien pour le développement, notamment de sa personnalité, qu’il devienne grand frère. Il pourrait apprendre à être plus attentionné, il pourrait développer ses responsabilités, il grandira
  • Imaginer mon capitaine grand-frère me donne du baume au cœur … !
  • Un tout petit bébé, c’est génial … J’ai le sentiment, à l’heure actuelle, que c’est bien plus simple de gérer un nourrisson plutôt qu’un petit garçon de 2 ans …!
  • En termes de place, nous avons de quoi faire. Nous disposons d’une chambre supplémentaire que nous souhaitons actuellement transformer en salle de jeux, mais l’idée de faire dormir deux enfants dans une même chambre ne me déplait pas, puis il y a toujours cette possibilité de reconvertir une salle de jeux en chambre !
  • On a quand même adoré pouponner du bébétoutneuf il y a une dizaine de jours !
  • Et je rêve un peu de revivre ce lien magique et unique qui est celui de l’allaitement
  • Ces derniers jours ont été un peu difficiles pour notre couple, et même si nous sommes convaincus que ça ira mieux bientôt, un bébé ne permettrait-il pas de raviver cette flamme ? L’amour gagne toujours, j’y crois … <312988093_10153742679523558_252562523_n

Puis ça fait parfois mal de voir certaines personnes avancer, avoir leur deuxième enfant, alors que leur premier est plus jeune que le capitaine. Ça fait mal de voir notre ancien entourage faire « leur vie » … Je ne sais pas si ce point fait partie des points positifs ou des points négatifs, alors il est bien, là, sous forme de transition …

Du côté des points négatifs, je pense à :

  • J’appréhende cette période « d’essais » où les échecs se succèderont peut-être …
  • On évitera les bagarres, pour le moment ! Mais d’un côté, on s’y prépare puisqu’on est confronté aux gronderies… 
  • Nous n’avons pas forcément encore trouvé notre organisation idéale (mais je me demande si elle se trouve un jour, celle-ci !).
  • On rêve de pouvoir offrir tout ce que l’on souhaite au capitaine, et, forcément, vivre à trois permet d’avoir plus de ressources pour les extras que de vivre à 4 …
  • D’ailleurs, on rêve aussi de pouvoir voyager avec notre capitaine. Je ne suis pas aventurière, mais j’ai tellement envie de développer son ouverture au monde … Et j’avoue que c’est plus facile de se dire que, maintenant qu’il est un peu plus grand, on peut partir tranquillement, avec trois fois rien, juste nous trois … Alors qu’avec un autre bébé, l’organisation serait plus difficile et je pense que l’on repousserait ces moments de voyage …
  • Notre situation n’est toujours pas idéale. Le marché du travail est bien plus difficile et cruel que ce que je ne pensais. Mes périodes de chômage ont tendance à me miner le moral, et il est sûr que je ne pense pas à un deuxième dans ces moments. Actuellement, j’ai la chance d’avoir un travail qui me plait, qui me convient … Mais malheureusement celui-ci n’aura pas vocation à durer dans le temps.
  • Et puis, j’ai mes projets professionnels. Mon rêve de reconversion est en cours, je n’en suis pas très loin, mais avoir un deuxième enfant dans ces conditions est loin d’être l’idéal. D’ailleurs, pour PapaPapa, c’est non, et je le comprends parfaitement !
  • J’aimerais réussir à franchir le grand Pas de mon rêve professionnel un jour. Je n’ai pas encore eu le courage de le faire, et c’est un peu incompatible avec l’attente d’un enfant, les premiers mois … Alors je tourne en rond, afin de savoir quelle est la meilleure situation pour franchir le cap.

13000481_10153742679868558_794516076_o

  • Et puis, j’ai cette envie de me remettre au sport pour de bon. J’ai envie de me surpasser dans ce domaine, de relever des défis personnels (de courir une fois dans ma vie un marathon !) et je n’ai pas vraiment envie de repousser cette échéance encore et encore …
  • J’imagine l’organisation à adopter avec deux enfants. Courir le matin pour déposer le premier à l’école et le second chez la nounou … Les frais que cela occasionne … L’école (surement privée), la nounou … C’est bien évidemment à prendre en compte !
  • Et d’un côté, le congé parental n’est pas fait pour moi. Je rêverais de pouvoir élever mes enfants, mais je n’ai pas du tout cette capacité, notamment en termes de patience ! J’y travaille, mais ce n’est pas gagner ! D’ailleurs, envisager un congé parental remettrait beaucoup de choses en question, au vue de la rémunération de celui-ci …
  • Je sais que je suis encore jeune … Que nous avions le temps … Mais serais-je à même de faire une « pause » dans ma carrière professionnelle, si j’arrive à faire aboutir celle-ci ?
  • Un autre enfant, ça a tout de même un coût … Nous n’avons presque plus aucune affaire pour accueillir un petit bébé, il faudrait envisager de tout racheter. J’ai toujours ce rapport à l’argent très difficile, je n’arrive pas à m’en défaire. Pourtant, on a pas mal de souhaits d’achats pour nous, pour notre chez nous, ces temps-ci. Mais je n’arrive pas à franchir le pas. Alors, avoir un deuxième enfant, devoir réinvestir dans tout ce qui est puériculture … Le challenge risque d’être excessivement compliqué pour moi … !
  • On vit des nuits plus que pourris depuis quelques … mois je dirais, avec le capitaine ! En fait, on s’est bien fait avoir : le bébé d’un mois et demi qui fait ses nuits … C’est du pipeau ! Il ne les fait plus par la suite, et ça, on ne nous l’avait pas dit ! Coucou les cernes de 3 kms de long au fil du temps qui passe !
  • On a encore pleiiins de projets, notamment pour aménager notre chez nous, et on n’arrive pas à s’organiser rien qu’avec un p’tit garçon dans les pattes (en fait, c’est simple : on n’essaye même pas !). Alors avec un deuxième … Uhuhhh !

Ces derniers temps, je disais que nous étions tellement bien rien qu’à trois .. Mais … Ne serions-nous pas encore plus heureux à quatre ?

12986866_10153742679698558_657405009_oEt puis …

Peut-être que nous l’avons eu trop tôt …

Peut-être que nous n’en aurons qu’un …

Peut-être, au contraire, qu’il faudrait qu’on pense au deuxième, pour son développement …

Peut-être … Que je ne sais pas, finalement ? Peut-être que je ne suis pas prête, simplement ?

Peut-être que la vie est faite pour nous surprendre, et que ces questions, ces listes de points positifs et de points négatifs n’auront pas lieu d’être peut-être que le destin nous offrira une jolie nouvelle … Dans 2 mois, dans 1 an, dans 5 ans, dans 10 ans ?

Bref, pour le moment, le capitaine reste l’uniquePour un certain temps ou pour toujours, seul l’avenir nous le dira.

Mais je me demande tout de même si, là, maintenant, ce ne serait pas le bon moment.

Pour nous, pour lui, pour notre famille, simplement.

Et toi, comment as-tu su que c’était le bon moment ?

Cet article a été rédigé suite à un rêve que j’ai fait et qui m’a fait un peu mal au cœur …

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply Weena 13 avril 2016 at 21 h 07 min

    Je ne pense pas qu’il y ai de bon ou de mauvais moments …
    Professionnellement, je suis comme toi : j’ai plus de période de chômage que d’activité à mon actif … pourtant, j’attends le deuxième. C’était un choix de notre part qu’ils soient rapprochés (20 mois, challenge accepted) et paradoxalement, je me dit qu’on a bien fait parce que quand FeuFolet avait un an, ça ne paraissait pas si fou que ça … alors que là, à presque 18 mois (âge auxquels nous pensions lancer le second), ben heureusement que je suis déjà bien avancé dans ma grossesse, je crois que j’aurais dit non XD.
    Pour les travaux avec un petit de les pattes, je compatis, on a la même problématique … je suis une experte des coups de peintures pendant la sieste (et du harcèlement du Breton pour qu’il avance le gros oeuvre) et FeuFolet est un pro du monté-descente d’escabeau ‘O.O
    J’espère vous trouverez votre équilibre pour envisager de mener ce projet de petit deuxième sereinement ^^

    • Reply Elodie 13 avril 2016 at 22 h 11 min

      Difficile de faire le choix entre sa carrière ou … pas sa carrière, je trouve. On ne se voit pas avoir un enfant si j’ai pas de situation fixe. Enfin, surtout mon chéri. Il a son boulot, fixe, pas de soucis. Mais pas moi. Ca coince donc … Et, aussi, il ne gagne pas des miles et des cents, faut pas se mentir ! Pour les travaux, chapeau de faire ça pendant la sieste ! Et en effet, un bébé de 1 an (plus ou moins) c’est si simple à comparer à un jeune enfant de 18/24 mois !! Mon dieuuuu la période difficile !!!

  • Reply po31370 13 avril 2016 at 21 h 35 min

    Nous voulions des enfants avec 2-3 ans d’écart. Mon premier est né en novembre 2013. A Noël 2014 mon amour m’a demandé d’enlever le stérilet. Comme pour mon aîné nous avons attendu 1an et demi avant davoir le test positif, je me suis dit S’il faut encore beaucoup de temps pourquoi pas. Et test positif 15 jours après le retrait du stérilet. Nous étions ravis. Mème si ma grossesse s’est très bien passée ce n’était pas évident de concilier grossesse et crise des 18 mois. Mais dans tous les cas je ne regrette rien ! En plus mon fils est très protecteur envers sa soeur, ma fille considère son frère comme son héros (mon fils a 29 mois et ma fille 6 mois).
    Après au final c’est à vous 2 de voir. Juste un petit conseil : ne pas faire de bébé pour raviver la flamme si ça va mal entre vous… enfin tout dépend la passe que vous traverser. Ce qu’il faut c’est discuter. Et dis toi que le meilleur choix c’est votre choix

    Je vous suis sur Facebook et j’aime ce que tu fais.

  • Reply Eiluj 14 avril 2016 at 11 h 32 min

    oh la la mais je me pose aussi cette question de quand faire le 2ème. Le mien a 18 mois et si je suivais les plans que je me suis tracé dans la tête avant d’accoucher on relancerait les essais BB d’ici 2 mois. Sauf qu’en fait je ne ressens pas cette envie d’un 2ème enfant maintenant. Je suis fatiguée des nuits pourries de mon bébichou, comme toi j’ai envie de profiter qu’il soit un peu plus autonome pour voyager et faire plein de trucs intéressants, l’aspect financier me freine aussi. Je n’arrive pas à dégager du temps pour moi alors que je n’ai qu’un seul enfant qu’est ce que ca serait avec 2 ! et d’un autre coté j’aimerai tant que mes enfants n’aient pas trop d’écart surtout que j’ai mis un peu de temps avant de tomber enceinte de N°1. Bref je suis en plein doute.

  • Reply Roxane 14 avril 2016 at 12 h 30 min

    Y a pas de bon moment, j’ai attendu 7ans parce que j’étais pas prête avant, mais en vrai 7 ans après j’étais pas prête non plus, j’étais juste plus à l’aise avec l’idée de m’occuper d’un nouveau né et de ma grande, je pensais ça plus facile et bah non… Loool y a pas de bon moments, je vais pas te mentir, je suis comme toi un jour blanc un jour noir, si j’avais pas cette opportunité professionnelle honnêtement je remettrais ça maintenant et pourtant tu sais à quel point mini-missile peut être difficile au quotidien, les nuits sont pourri (mais le congé parental m’aide pas mal) je te parle pas de ma duchesse qui fait des siennes, une Diva est exigeante…
    Soyez heureux à 3, à 4, maintenant, plus tard, soyez heureux, je te bisouille ma belle

  • Reply Mademoiselle Mam' 17 avril 2016 at 16 h 31 min

    Je n’ai jamais voulu d’enfants rapprochés. J’ai toujours voulu 2 enfants et puis c’est tout.
    Puis ma douce est née il y a 5 ans. C’était un bébé si sage, si calme, si tout quoi que j’ai eu envie très vite d’un deuxième… 9 mois plus tard.
    Mon Nathan est né lorsque Maeva avait 18 mois.
    Le bonheur total. Vraiment, pas du tout ce que je m’attendais (crises, nuits blanches, difficultés à élever des enfants rapprochés), NADA.
    Mais voilà, c’était tout. Il y a un an tout juste nous avions décidés de ne plus avoir d’autres enfants.
    Et la vie en a décidé seule autrement. Notre petit troisième nous a rejoint il y a 1 mois et demi.

    Il a 5 ans d’écart avec Maeva et un peu moins de 3 ans et demi avec Nathan.

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :