Browsing Category

Côté grossesse

    Côté grossesse

    Aquagym prénatale à Bordeaux : du sport pendant la grossesse

    17 septembre 2017

    Et oui, faire du sport même en fin de grossesse, c’est tout à fait possible ! Jeudi dernier, j’ai d’ailleurs participé à mon premier cours d’aquagym prénatale à Bordeaux. J’attendais ce cours avec impatience, moi qui ai toujours aimé l’eau.

    Pendant cette grossesse, j’ai totalement arrêté le sport, par appréhensions. C’est surement bête car je ne pense pas que j’aurais eu de contre-indications à en faire, mais les évènements du début de grossesse m’ont freiné. De plus, j’ai été tout de même pas mal fatiguée. Ce qui est rigolo, dans cette histoire, c’est que c’est maintenant à 36 semaine d’aménorrhée que je me sens le moins fatiguée ! Alors même qu’on affirme souvent que le dernier trimestre de grossesse est celui pendant lequel on ressent beaucoup de fatigue.

    Pourtant, je voulais vraiment avoir une activité en lien avec l’eau. J’ai tout d’abord pensé à des cours de préparation à l’accouchement dans l’eau. L’idée me séduisait, même si je trouvais qu’elle n’avait pas totalement de sens pour moi qui n’accoucherait pas dans l’eau. Je me suis tout de même renseignée, et … J’ai lâché l’affaire. Mon terme étant fixé pour le 17 octobre, il tombait mal avec les cours qui ne reprenaient que le 11 septembre. De plus, la sage-femme était en congés pendant 2 semaines par la suite. Même en accouchant à terme, je n’aurais pu faire que maximum 4 séances, je trouvais que ça faisait peu. Et puis le prix m’a parut élevé. On me demandait 65 euros pour 4 cours de préparation. Ces cours n’étant pas pris en charge par la sécurité sociale. Je me suis donc renseignée ailleurs.

    C’est ainsi que j’ai eu connaissance d’un cours d’aquagym prénatale à Bordeaux, qui se mettait tout juste en place cette année.

    Je me suis renseignée auprès de la personne qui les pratique, qui se trouve être diplômée en tant que maitre-nageur. C’est donc une personne qui dispose de compétences techniques et pratiques sur les mouvements d’aquagym et sur l’apprentissage de la nage de façon générale. Je l’ai rencontré lors de mon premier cours, jeudi dernier. Murielle se trouve être très compétente. Elle nous a tout de suite rassurée sur le fait qu’elle n’ait pas de « connaissances gynécologiques » (si on peut dire ça comme ça !), mais qu’elle disposait des compétences nécessaires pour nous expliquer les mouvements que l’on pouvait faire, enceinte, mais, SURTOUT, les mouvements à ne pas faire enceinte !

    Le cours dure 45 minutes.

    Nous prenons le temps de nous échauffer. Puis nous enchainons des exercices qui nous permettent de travailler sur les mêmes muscles que lors d’un cours d’aquagym normal : les cuisses, les fessiers, et même les abdos. Bien évidemment, les exercices portant sur les abdominaux ne font pas travailler les obliques, mais le grand droit, l’abdo nécessaire pour accompagner notre bébé lors de la naissance. La séance se poursuit par des exercices de respiration, qui sont indispensables pour nous femmes enceintes qui allons mettre au monde notre (ou nos !) enfant(s). Ce sont d’ailleurs les exercices que j’ai préféré puisqu’ils se combinent parfaitement avec ma préparation à l’accouchement. Enfin, la séance se termine par des étirements ainsi qu’un moment de détente. Murielle prenant même le temps de nous masser ! Quel pied !

    J’ai beaucoup aimé ce cours d’aquagym prénatale, et j’ai déjà réservé ma prochaine séance. Je ne pense pas pouvoir en faire beaucoup puisque mon terme approche. Mais ma première séance, à 36 sa + 2 jours, m’a fait énormément de bien, que ce soit physiquement que moralement.

    Ce qui m’a plu également, c’est de rencontrer des futures mamans.

    Parce que quand tu es arrêtée pendant la grossesse, c’est tout de même assez long. Il n’est pas forcément simple de continuer à avoir des relations sociales, tes connaissances n’arrêtant pas le travail comme toi ! Heureusement, je ne suis pas trop à plaindre. Cet été, je l’ai passé avec mon petit garçon. Nos conversations étaient très enrichissantes. On a parlé à de nombreuses reprises de pipi, de caca, ou encore de voiture, et fait de nombreux coloriages. Haha ! Bref, en plus de faire du sport, j’ai également rencontré une future maman. On a pas mal discuté et échangé sur nos petites vies !

    Bien évidemment, je conseille ces cours aux mamans qui peuvent le faire sans risque pour leur grossesse.

    aquagym prénatale à Bordeaux

    En pratique – Cours d’aquagym prénatale à Bordeaux :

    Les cours se déroulent chaque jeudi soir, de 19h45 à 20h30, à la piscine Tissot (rue Léon Blum, à Bordeaux). La séance est au prix de 10 euros, les 5 séances reviennent à 40 euros. Il vaut mieux contacter Murielle afin de réserver sa séance. Le cours est ouvert à toute femme enceinte, quelle que soit le terme, chacune d’entre nous allant à son rythme. Un certificat médical de non contre-indication est demandé. Pour les mamans en début de grossesse, ce cours peut être un peu « léger » puisque nous travaillons à un rythme physique plus doux.

    Personnellement, ce cours me permet de compléter ma préparation à l’accouchement.

    Je suis également des cours de préparation auprès d’une sage-femme, axés sur la sophrologie. En effet, mon projet de naissance est d’essayer d’accompagner ma petite plume naturellement le plus longtemps possible. Voir d’accoucher sans péridurale si j’y arrive. Je me suis donc tournée vers la sophrologie pour m’aider le jour J. Je fais une séance de sophrologie par jour chez moi, pendant 30 minutes. J’ai également des exercices de respiration à faire et 45 minutes de sport par jour (oups, mauvaise élève là-dessus !). Enfin, je vais bientôt commencer à utiliser les huiles Néobulle ainsi que des tisanes de framboisier, afin de préparer mon corps au jour J.

    Et toi, as-tu fais un sport spécial lors de ta grossesse ? 

  • Côté grossesse

    Son petit secret … Fille ou garçon ?!

    On y est enfin ! Et oui, ça faisait (trèèèès) longtemps que je souhaitais vous dévoiler le petit secret de notre bébé bonheur. Pourtant, je suis déjà à 22 semaines d’aménorrhée (ça passe toujours trop…

    8 juin 2017
  • Côté grossesse

    214 chances sur 215 que tout aille bien

    214 chances sur 215 que tout aille bien. J’y ai cru tellement fort, les choses ne pouvaient être autrement. Cette grossesse n’a rien de reposant, depuis le début. Le premier trimestre a été semé…

    4 mai 2017
%d blogueurs aiment cette page :